Polémique sur les comptes de campagne de Benoît Hamon

AUDIT Le trésorier du PS, mais aussi Benoît Hamon lui même, tentent d'éteindre la polémique...

O. G.

— 

L'ancien membre du PS Benoit Hamon a participé à l'université d'été de EELV le 24 août 2017.
L'ancien membre du PS Benoit Hamon a participé à l'université d'été de EELV le 24 août 2017. — AFP
  • Benoît Hamon, qui n'a remporté que 6,36% des voix lors de l'élection présidentielle, a dépensé 15 millions d'euros, juste derrière Emmanuel Macron.
  • Julen Dray a demandé un audit des comptes de campagne.
  • L'ex candidat socialiste défend sa probité et tape sur les amis de François Hollande.

Les bisbilles au Parti socialiste ne prennent pas de vacances. Selon Le Parisien, certains ténors du PS s’étonnent de voir la facture de la campagne présidentielle de Benoît Hamon, éliminé au 1er tour de la présidentielle avec 6,36 % des voix, grimper jusqu’à 15 millions d’euros.

Notamment Julien Dray, proche de Hollande, qui a demandé un audit. Il confie au Parisien : « Je me suis occupé de trois campagnes présidentielles dont deux de près. Vu le faible nombre de meetings et le peu de matériel de propagande utilisé, cette campagne a dû coûter au maximum dix millions, pas quinze ! »

Et certains socialistes émettent des doutes : comment Benoît Hamon a-t-il financé son nouveau mouvement ?

>> A lire aussi : Mouvement du 1er juillet: Benoît Hamon peut-il espérer remplacer le PS?

« Aucune raison de douter de ces comptes »

Mais le trésorier national du PS, Jean-François Debat, qui ne fait pas partie du camp de l’ex-candidat socialiste, assure qu’il « ne [voit] aucune raison de douter de ces comptes ». Et si Benoît Hamon a dépassé François Fillon et Jean-Luc Mélenchon dans ses dépenses, le trésorier assure « qu’une campagne coûte à peu près cela pour le candidat d’un grand parti, même si on aurait pu économiser un million ».

« Ma campagne a été vertueuse, propre, honnête »

Et face aux accusations, Benoît Hamon lui-même a défendu jeudi le financement de sa campagne présidentielle.

« Ma campagne a été vertueuse, propre, honnête, elle est totalement transparente, y compris le financement de mon nouveau mouvement (le Mouvement du 1er juillet, ndlr), dont j’ai rendu immédiatement public le montant », a déclaré l’ex-membre du PS, lors des journées d’été d’Europe-Ecologie-Les Verts à Dunkerque.

Un départ qui fait grincer des dents

« Il y a beaucoup de socialistes avec lesquels je travaille. Il y en a d’autres qui n’ont pas fait une réunion politique dans ma campagne, n’ont pas fait un meeting dans ma campagne (…) et qui maintenant se posent en père-la-vertu », a dit Benoît Hamon, pointant « les amis de François Hollande (…) qui apparemment sont à l’origine de tout ça ».

« Je crois qu’au fond ce qui m’est reproché, c’est d’avoir mis 10.000 personnes le 1er juillet à Vincennes (lors du lancement de son mouvement, ndlr) », a-t-il poursuivi.