Emmanuel Macron en panne de popularité se fait dépasser par Edouard Philippe

SONDAGE Il perd notamment 14 points en un mois auprès des sympathisants centristes...

20 Minutes avec AFP

— 

Edouard Philippe et Emmanuel Macron rivés sur leurs smartphones le jour de la photographie officielle du gouvernement.
Edouard Philippe et Emmanuel Macron rivés sur leurs smartphones le jour de la photographie officielle du gouvernement. — Philippe Wojazer/AP/SIPA

La popularité d’Emmanuel Macron est en forte baisse (-7), avec 36 % seulement de jugements positifs sur son action, et le chef de l’Etat se voit désormais devancé par Edouard Philippe (-2), selon un sondage YouGov diffusé jeudi.

Trois mois après son arrivée à l’Elysée, Emmanuel Macron perd notamment 14 points en un mois auprès des sympathisants centristes et 8 auprès de ceux des Républicains. 49 % (+13) des personnes interrogées jugent négativement son action.

>> A lire aussi : Furieux, Emmanuel Macron aurait assuré que la baisse des APL était «d'une connerie sans nom»

Une personne sur trois fait confiance au gouvernement pour moraliser la vie publique

Le Premier ministre le devance d’un point avec 37 % d’avis favorables, malgré une forte baisse de popularité auprès également des proches des centristes (-10) et des Républicains (-10). 42 % (+11) portent sur son action un jugement défavorable, selon cette enquête pour le Huffington Post et CNews.

A l’image du couple exécutif, le gouvernement voit sa popularité s’effriter avec 33 % d’opinions positives, soit une perte de cinq points. Près d’un Français interrogé sur deux (49 %, -8 %) estime toutefois que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays », mais moins d’un sur trois (32 %) dit avoir confiance en lui pour moraliser la vie publique. Le chômage et l’emploi (25 %, -2) restent les principales préoccupations des Français, devant l’immigration (15 %, +1) et la protection sociale (14 %, +1).

Enquête réalisée du 26 au 27 juillet auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.