VIDEO. «Ce n'est pas le rôle du chef d'état-major» de défendre le budget des armées, affirme Macron

LEADERSHIP Le président français a salué le général de Villiers, « militaire de grande qualité »…

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron et le général Pierre de Villiers remontant les Champs-Elysées le 14 juillet 2017.
Emmanuel Macron et le général Pierre de Villiers remontant les Champs-Elysées le 14 juillet 2017. — AFP

Le président Emmanuel Macron a déclaré mercredi que « ce n’est pas le rôle du chef d’état-major » de défendre le budget des armées, « mais celui de la ministre » des Armées, Florence Parly.

Emmanuel Macron s’exprimait après la démission dans la matinée du général Pierre de Villiers, qui s’opposait à la réduction de 850 millions d’euros du budget de la défense en 2017.

>> A lire aussi : Démission de Pierre de Villiers: Retour sur une polémique en cinq actes

« Je suis derrière nos soldats »

Son remplaçant, le général François Lecointre, nommé mercredi, « aura des troupes à conduire, des opérations à mener, des capacités à défendre et à proposer au chef des armées, qui est le président de la République. C’est comme ça que la République fonctionne bien », a ajouté Emmanuel Macron, interviewé sur France 2 lors de sa visite sur le Tour de France.

« Je suis derrière nos soldats », a ajouté le président, qui a de nouveau promis en 2018 « l’augmentation budgétaire la plus importante de ces 15 dernières années » avec un objectif de 2 % du PIB consacrés à la Défense en 2025. Il a aussi salué « le général de Villiers, militaire de grande qualité » et qualifié son remplaçant de « héros militaire comme il y en a peu, un grand général de l’armée de terre dont les armées peuvent être fières ».

>> A lire aussi : VIDEO. Démission du général de Villiers: Le chef d’état-major dit adieu à ses troupes sur Facebook