14-juillet: Donald Trump attendu à Paris jeudi

POLITIQUE Le président américain s'est envolé mercredi soir et participera aux cérémonies du 14 juillet...

20 Minutes avec AFP

— 

Donald et Melania Trump ont quitté Washington le 12 juillet 2017 pour un voyage de 48 heures en France.
Donald et Melania Trump ont quitté Washington le 12 juillet 2017 pour un voyage de 48 heures en France. — C.KASTER/SIPA/AP

Donald Trump va pouvoir oublier l'affaire russe pour quelques jours. Le président américain s'est envolé mercredi soir pour Paris, où il est attendu jeudi pour rencontrer son homologue français Emmanuel Macron et participer aux cérémonies du 14 juillet vendredi. L'avion présidentiel Air Force One a décollé à 19H43 (1h43 jeudi heure de Paris) de la base aérienne d'Andrews, en banlieue de Washington.

«Je me prépare à partir pour la France à l'invitation du président Macron, pour célébrer et honorer la fête nationale (française) et les 100 ans de l'entrée des Etats-Unis dans la Première guerre mondiale», a tweeté peu avant son départ le président républicain.

Dîner au restaurant Jules Vernes

A son arrivée dans la capitale française, Donald Trump devrait rencontrer les personnels militaire et civil américains dans la matinée, avant d'être accueilli aux Invalides par Emmanuel Macron. Les deux hommes auront ensuite à l'Elysée un entretien en tête-à-tête, puis élargi aux délégations. Un dîner au prestigieux restaurant Jules Verne de la Tour Eiffel, offert par Emmanuel Macron et son épouse Brigitte au couple Donald et Melania Trump, clôturera la soirée.

>> A lire aussi : Mais pourquoi donc Macron invite-t-il Trump au défilé du 14-Juillet?

Le lendemain, Trump et Macron assisteront à la traditionnelle parade militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées, où défileront côte à côte des soldats américains et français. La présidence française a insisté sur les enjeux diplomatiques de cette visite. Un mois après la décision du président américain de retirer son pays de l'accord de Paris sur le climat, il s'agit pour Emmanuel Macron de ne pas «rompre» avec les Etats-Unis, ne pas les «isoler», et de réaffirmer les «liens historiques» qui unissent les deux alliés.