VIDEO. «Putain il est chiant, lui»: François de Rugy s'explique après sa sortie à l'Assemblée

ENTENDU A L'ASSEMBLEE La sortie de François de Rugy est intervenue quelques secondes avant l’intervention du communiste Jean-Paul Dufrègne…

Clémence Apetogbor

— 

Le député LREM François de Rugy, élu président de l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017 à Paris
Le député LREM François de Rugy, élu président de l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017 à Paris — CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Mais de qui pouvait bien parler François de Rugy ? A l’Assemblée, pendant que les députés débattent du projet de loi portant habilitation à réformer le Code du travail par ordonnances, celui qui siège au perchoir lâche un « Putain, il est chiant, lui ». Repérée par Politis, la sortie de François de Rugy intervient quelques secondes avant l’intervention du communiste Jean-Paul Dufrègne. Malaise.

Rugy assure qu’il ne parlait pas de l’élu communiste

L’affaire fait grand bruit, sur les réseaux sociaux notamment. Une remarque qui a même valu au président de l’Assemblée nationale un rappel au règlement du PCF Sébastien Jumel, note Europe 1. « Je voulais simplement faire un rappel au règlement pour dire que, quelles que soient les interventions des parlementaires, qu’ils soient dans la ligne du gouvernement ou non, le président de l’Assemblée est filmé, considérant qu’un camarade député est "chiant" lorsqu’il parle. Et donc, je n’ose penser que c’est lui dont il s’agissait. Et donc je veux faire un rappel au règlement pour dire que, quelles que soient les opinions défendues dans cet hémicycle, nous puissions valablement les défendre dans l’intérêt des électeurs que nous représentons, des territoires dont nous sommes l’émanation et de la République dont nous sommes la représentation. »

>> A lire aussi : François de Rugy? «Ça ne me paraît pas un modèle, comment avoir confiance en ça?» lance François Ruffin

De son côté, François de Rugy s’est expliqué sur le sujet, remerciant même l’élu de lui donner l’opportunité de le faire.

« Je tiens à vous dire avec la plus grande solennité que ça ne s’adressait aucunement à un député ni de votre groupe ni d’un autre groupe. J’en ai informé, d’ailleurs, votre président de groupe, André Chassaigne, dès que j’ai eu connaissance de ces commentaires sur Twitter, qui sont une mauvaise interprétation. » Rugy explique qu’il « pensait que son micro était coupé » et qu’il « réagissait à un message qu’il avait reçu par SMS ».