Un militaire français patrouille dans la zone des arrivées à l'aéroport de Roissy, le 23 mars 2016.
Un militaire français patrouille dans la zone des arrivées à l'aéroport de Roissy, le 23 mars 2016. — ALAIN JOCARD / AFP

SOCIETE

Etat d'urgence: Après le Sénat, le Parlement vote la prolongation jusqu'au 1er novembre

L'état d'urgence est prolongé pour la sixième fois...

Sans surprise, le Parlement a adopté ce jeudi par un vote de l’Assemblée une sixième et, en principe, dernière prolongation de l’état d’urgence, jusqu’au 1er novembre, le temps de voter une nouvelle loi antiterroriste controversée qui pérennisera certaines mesures exceptionnelles.

Le projet de loi, qui a été approuvé dans les mêmes termes que celui voté au Sénat mardi, a été adopté par 137 voix contre 13. Ce premier texte de la nouvelle législature a obtenu les suffrages de 93 élus République en marche, 19 Républicains, huit MoDem, six Constructifs LR-UDI, six Nouvelle gauche (ex-PS) et cinq non-inscrits, dont quatre FN. Ont voté contre onze Insoumis et deux communistes.

>> A lire aussi : Perquisitions, assignation à résidence... Que contient la nouvelle loi antiterroriste présentée par le gouvernement?

L’état d’urgence permet notamment, sans feu vert initial d’un juge, assignations à résidence, perquisitions, interdictions de cortèges, contrôles d’identité et fouilles de bagages et de véhicules, fermetures de lieux de réunion.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait demandé aux députés, dans son discours liminaire, de « soutenir massivement » une sixième et dernière prolongation de l’état d’urgence post-attentats, rejetant les critiques sur ce régime controversé qui permet selon lui de « préserver » les « libertés ».