Terrorisme: Le président des Philippines Rodrigo Duterte veut «manger le foie des islamistes avec du sel et du vinaigre»

CANNIBALE « Nous laisserons-nous réduire à l’esclavage par ces gens ? Fils de p*** ! », s’est emporté mercredi soir le président philippin à propos des terroristes islamistes…

20 Minutes avec agence

— 

Le président philippin, Rodrigo Duterte, à Manille le 25 juillet 2016
Le président philippin, Rodrigo Duterte, à Manille le 25 juillet 2016 — TED ALJIBE AFP

Donald Trump n'a qu'à bien se tenir. Le titre du chef d'État le plus politiquement incorrect pourrait bien revenir à Rodrigo Duterte. À peine élu, le président philippin avait lancé « vous, les dealers, les braqueurs et les vauriens, vous feriez mieux de partir parce que je vais vous tuer ». N'étant pas à un dérapage verbal près, Rodrigo Duterte a de nouveau fait parler de lui en évoquant les membres du groupe islamiste Abou Sayyaf.

Ce groupe islamiste philippin a récemment décapité deux marins vietnamiens, dont les corps ont été retrouvés mercredi matin sur l'île de Basilan dans les Philippines. Ils avaient été enlevés en novembre avec quatre de leurs compatriotes à bord d'un bateau au large de Mindanao. Un des six Vietnamiens a été secouru en juin et les trois autres demeurent en captivité.

« Donnez-moi du sel et du vinaigre! »

S'exprimant mercredi soir devant des responsables locaux, Rodrigo Duterte s'est adressé aux terroristes en ces termes: « Je mangerai votre foie si vous me le demandez. Donnez-moi du sel et du vinaigre et je le mangerai en face de vous. Je mange tout. Je ne suis pas difficile. Je mange même ce qui ne peut pas être avalé ». 

Un ancien avocat à la verve parfois excessive

Brandissant un téléphone portable où s'affichait la photo des marins tués, le tonitruant président de 72 ans, ancien avocat, a tonné: « Nous laisserons-nous réduire à l'esclavage par ces gens ? Fils de p***! ».

Selon les estimations de l'armée philippine, le groupe Abou Sayyaf retiendrait encore aujourd'hui 22 otages.