Accusé d’être la «marionnette» d’Emmanuel Macron, Edouard Philippe préfère en rire

HUMOUR Les détracteurs d’Emmanuel Macron lui reprochent un exercice du pouvoir centralisé affectant les marges de manœuvre du premier ministre…

D.B. avec AFP

— 

Emmanuel Macron et Edouard Philippe, à l'Elysée le 18 mai 2017. Philippe Wojazer, Pool via AP
Emmanuel Macron et Edouard Philippe, à l'Elysée le 18 mai 2017. Philippe Wojazer, Pool via AP — Philippe Wojazer/AP/SIPA

Réputé pour avoir de l’humour, Edouard Philippe en avait peu fait la démonstration jusqu’alors. Mais le Premier ministre commence à se lâcher.

Alors que Jean-Luc Mélenchon a dénoncé l’exercice « pharaonique » du pouvoir par Emmanuel Macron, l’accusant d’humilier son Premier ministre et que les médias s’interroge sur l’instauration d’un pouvoir sans partage du chef de l’Etat, Edouard Philippe semble en rire.

Il manie l’ironie pour répondre à ses détracteurs

« Je me sens mal, si mal. J’ai la boule au ventre tous les matins à l’idée de bosser avec ce castrateur », a-t-il déclaré au Parisien. Avant d’ajouter : « Comme moi, il aime la discussion, l’échange intellectuel. Et sur des points plus complexes, on pondère, on se laisse la nuit pour réfléchir et on en reparle le matin… Mais la décision finale lui appartient. » Des déclarations qui ne suffiront pas forcément à faire taire les interprétations politiques qui vont dans le sens inverse…