C'est l'heure du BIM: Macron déçoit la presse, fusillade à Toulouse et Philippe passe son grand oral

RECAP' «20 Minutes» compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

Noémie Seguin

— 

Emmanuel Macron au Congrès de Versailles
Emmanuel Macron au Congrès de Versailles — ERIC FEFERBERG / POOL / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Macron devant le Congrès, « un long prêche » plutôt « flou » pour la presse
L’adresse solennelle du président de la République devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles était (presque) attendue comme le Messie. Dans la presse du jour le constat est cependant sans appel : le discours d’Emmanuel Macron était « flou ». « Un prêche indigeste » (L’Humanité), « le flou et la forme » (Libération), « un discours de politique très général » (Le Figaro). Emmanuel Macron, qui a promis un « changement profond » pour répondre à « l’impatience » des Français, n’a pas réussi à convaincre les commentateurs.

>> A lire aussi : Congrès de Versailles: Ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron

Le plus sévère est sans conteste L’Humanité. L’éditorialiste du journal communiste, Patrick Apel-Muller, fustige « un long prêche cauteleux, un chapelet de platitudes et un hachis de grands principes réduits à des banalités »
20 minutes, on a surtout noté que le président avait fait d’une pierre deux coups avec son discours : fixer un cap et régler ses comptes en ouvrant « la boîte à claques ».

Un mort et au moins six blessés dans une fusillade à Toulouse
La fusillade s’est déroulée en début de soirée lundi dans le quartier sensible de la Reynerie à Toulouse. « Plusieurs personnes ont surgi sur un scooter et une moto et ont ouvert le feu sur un petit groupe avant de prendre la fuite », selon les informations collectées par France 3 Occitanie. Le bilan est d’un mort et six blessés, dont deux graves, d’après la préfecture. « Aucune piste n’est écartée mais il n’y a pas à ce stade d’élément terroriste », a-t-on précisé de même source. Les premières constatations feraient plutôt penser à un règlement de comptes, a-t-on souligné de source proche de l’enquête. Selon France 3, la victime décédée était défavorablement connue des services de police et avait été un temps suspectée dans une autre affaire de meurtre survenue l’année passée.
En mars 2016, un jeune homme de 30 ans avait déjà été abattu à quelques encablures de la fusillade qui s'est déroulée ce lundi dans le hall d’un immeuble.

Edouard Philippe passe son grand oral devant l’Assemblée nationale
C’est le grand jour pour Edouard Philippe. Au lendemain de l’intervention solennelle (et flou donc) d’Emmanuel Macron au Congrès de Versailles, la presse fonde ses espoirs sur le discours de politique générale du Premier ministre. Il doit décliner ce mardi à 15 heures à l’Assemblée nationale « le discours de la méthode » de l’exécutif, notamment sur les volets économique et social, où le chef de l’Etat ne s’est guère aventuré. Le Premier ministre « fixera des priorités, il créera un agenda, avec un calendrier, des chiffres et une méthode : tout n’est pas arbitré au détail près mais, en matière budgétaire, il y aura quelques pistes », le détail devant suivre d’ici fin juillet lors d’un débat budgétaire, explique-t-on à Matignon. A noter qu'Edouard Philippe a relu avec attention, dit-on, les précédentes déclarations de politique générale, notamment celles de Michel Rocard, dont l’étudiant Philippe était un admirateur, et évidemment celle d’Alain Juppé, son mentor.

>> A lire aussi : Jack Lang suggère de «supprimer le poste de Premier ministre»