Emmanuel Macron s'exprimera devant le Congrès le lundi 3 juillet

DISCOURS Le président va s’adresser aux parlementaires à la veille du discours de politique générale d’Edouard Philippe…

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron le 10 juin 2017 à Oradour-sur-Glane.
Emmanuel Macron le 10 juin 2017 à Oradour-sur-Glane. — PASCAL LACHENAUD / AFP

Emmanuel Macron s’exprimera lundi prochain, le 3 juillet, devant le Congrès réuni à Versailles, a déclaré  le président du Sénat, Gérard Larcher, en sortant d’une entrevue avec le chef de l’Etat à l’Elysée.

« Le président de la République @Emmanuel Macron vient de me confirmer qu’il réunira le Parlement en #congrès à Versailles le lundi 3/07 », a tweeté ce mercredi le président du Sénat. Un membre du gouvernement a expliqué à 20 Minutes que l’Elysée lui avait indiqué la tenue du congrès lundi.

Le Président va donc s’adresser aux parlementaires à la veille du discours de politique générale d’Edouard Philippe. « La forme du discours du président sera différente (de celle du Premier ministre) parce que c’est devant le Congrès », a précisé  le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur Radio Classique. « C’est plutôt ce qu’on appelle (…) le discours sur l’Etat de l’Union, les grandes orientations, la couleur que le président de la République veut donner à son quinquennat », a ajouté Christophe Castaner. « Et derrière, vous avez le Premier ministre qui est dans cet équilibre », « dans la méthode, la mise en œuvre ».

« Le Président n’a pas besoin de nous pour sa com' »

Le député de Seine-Saint-Denis et président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a d’ores et déjà annoncé qu’il ne serait pas présent. « C’est inutile et ça coûte cher, ça rabaisse le gouvernement, le Président n’a pas besoin de nous pour sa com' », a tweeté l’élu.

Même son de cloche chez certains élus des Républicains et de la France insoumise.

Ce rendez-vous pourrait devenir annuel

Ce sera la troisième fois qu’un président s’exprime devant le Congrès depuis la réforme constitutionnelle de 2008 qui permet cette forme d’intervention. Nicolas Sarkozy s’était exprimé en juin 2009 puis François Hollande juste après les attentats de Paris, le 16 novembre 2015.

Ce rendez-vous pourrait devenir un rendez-vous annuel, comme l’avait évoqué Emmanuel Macron pendant la campagne. « Le Président de la République a pris un engagement devant les Français de réunir le Congrès une fois par an pour balayer un certain nombre de sujets », avait rappelé mardi le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner.