VIDEO. La nouvelle Assemblée se réunit ce mardi pour la première fois

POLITIQUE A 15 heures, la XVe législature de la Ve République sera déclarée ouverte...

B.D. avec AFP, T.L. pour la vidéo

— 

Illustration: Le fronton de l’Assemblée nationale, à Paris.
Illustration: Le fronton de l’Assemblée nationale, à Paris. — CHAMUSSY/SIPA

Plus que quelques heures… Ce mardi à 15 heures, la XVe législature de la Ve République sera déclarée ouverte et la nouvelle Assemblée se réunira sous la présidence de son doyen, Bernard Brochand (LR), 79 ans, assisté des six plus jeunes députés, dont Ludovic Pajot (FN), 23 ans, nouveau benjamin.

Pour cette séance inaugurale, les députés seront installés par ordre alphabétique, avec de possibles voisinages insolites. Le placement des groupes de gauche à droite ne sera décidé que jeudi. De plus, les nouveaux députés devront, lors d’un scrutin à bulletins secrets, où chacun viendra voter à la tribune,élire celui ou celle qui se tiendra au « perchoir » de l’Assemblée nationale. De quoi occuper – voire ébahir — les nouveaux députés qui ont été accueillis depuis la semaine dernière au palais Bourbon.

C’est aussi mardi, en fin d’après-midi, que prendra fin le suspense sur le nombre et la composition des groupes politiques : sept groupes, voire huit, contre six au démarrage de la précédente législature. Dans tous les cas, un record sera battu sous la Vème République, le maximum ayant été six jusqu’alors. Outre LREM, MoDem, LR, PS, LFI, PCF, et le groupe des « LR constructifs-UDI-indépendants », il y aura peut-être un groupe comportant l’ancien Premier ministre PS Manuel Valls, la présidente du PRG Sylvia Pinel, ou encore des radicaux, écologistes, etc.

Répartition des présidences de commissions

Au menu du reste de la semaine, la répartition des postes à la questure, les vice-présidences, ou huit présidences de commissions attisent les convoitises. L’Assemblée n’amorcera ses travaux que la semaine suivante, avec le coup d’envoi de la session extraordinaire. Le Premier ministre Edouard Philippe fera, dès le mardi 4 juillet, sa déclaration de politique générale, autrement dit sa feuille de route, suivie d’un vote de confiance qui aura valeur de nouveau test sur l’ampleur du soutien à l’exécutif, et pourrait révéler des divergences dans certains groupes.

Le président Emmanuel Macron pourrait le précéder avec une intervention dès lundi devant l’Assemblée et le Sénat réunis en Congrès dans le décor du château de Versailles.