Le député LREM Bruno Bonnell vante les mérites d'une innovation qu'il participe à financer

DOUBLE CASQUETTE Ce lundi, le ministre de la Transition écologique, était en déplacement à Lyon. Il a notamment testé un service de navettes autonomes…

H.S.
— 
Bruno Bonnell fondateur et associé de Robolution Capital lors d'une conférence de presse en 2014.
Bruno Bonnell fondateur et associé de Robolution Capital lors d'une conférence de presse en 2014. — ERIC PIERMONT / AFP

Entrepreneur et député LREM, Bruno Bonnell a fait ce lundi la promotion d’un service de navettes autonomes dans la région lyonnaise. A l’occasion de la visite du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, le nouvel élu macroniste a posté sur son compte Twitter ce message : « Avec le ministre Nicolas Hulot pour parler #écologie et #technologie avec NavyTech dont le siège est à #villeurbanne ».



D’apparence anodine, ce message a été relevé par le journaliste Alexandre Léchenet. « C’est le président du conseil de surveillance de Navya ou le député de Villeurbanne qui accueille le ministre ? », s’interroge-t-il sur Twitter. Et pour cause. Bruno Bonnell est loin d’être étranger au projet présenté ce matin à Nicolas Hulot. « L’actionnaire historique du projet n’est autre que Robolution Capital, un fonds d’investissement créé par… Bruno Bonnell », souligne le site du Lab d’Europe 1.



Un détail qui fait tâche, d’autant que Bonnell a déjà fait l’objet d’une polémique sur des soupçons « d’optimisation fiscale » lors de la campagne pour les élections législatives. Interviewé par le site Lyon Capitale en septembre dernier, le nouveau député de la 6e circonscription du Rhône précisait également qu’il présidait le conseil de surveillance de Navya, le fabricant des voitures autonomes présentées ce lundi au ministre...