Orléans: Olivier Carré (LR) multiplie son indemnité de maire par quatre, la polémique enfle

POLEMIQUE Le maire d'Orléans est accusé de s'être augmenté de 300% pour compenser la perte de son indemnité de député...

20 Minutes avec agence

— 

Olivier Carré, le 28 juin 2015 à l'Hôtel de Ville d'Orléans.
Olivier Carré, le 28 juin 2015 à l'Hôtel de Ville d'Orléans. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Maire Les Républicains d’Orléans (Loiret) depuis 2015, Olivier Carré vient de multiplier par quatre son indemnité mensuelle de maire, qui passe de 958 à 4.100 euros par mois.

Mais la polémique enfle après cette décision, votée par le conseil municipal d’Orléans ce lundi au lendemain des élections législatives.

Accusé de compenser la perte de son indemnité de député

En raison de la loi sur le cumul des mandats, Olivier Carré n’a pas pu briguer de nouveau son siège de député lors des récentes élections législatives. Il perd donc son indemnité mensuelle de député de 5.599,80 euros.

C’est pour que l’élu ne connaisse pas une baisse importante de ses revenus que les élus auraient validé cette augmentation de 300 % de son indemnité de maire, avance France Info.

8.000 euros de rémunération mensuelle

« Olivier Carré a perdu son indemnité de député, il a donc décidé de multiplier son indemnité de maire par quatre », écrit Le Dauphiné Libéré.

Egalement élu président de la Métropole d’Orléans, la rémunération globale d'Olivier Carré s’élève à environ 8.000 euros par mois.

« Complètement illisible pour le citoyen »

Pour l’opposition orléanaise, la mesure a bien du mal à passer. « Une indemnité sert avant tout à rémunérer une fonction. Et cette fonction à Orléans, on ne sait pas à combien elle est évaluée. Un coup c’est 950 euros. […] Sous Grouard c’est monté à plus de 6.000 euros, puis c’est redescendu à 1.000. Bref, on a une indemnité qui n’arrête pas de varier. C’est complètement illisible pour le citoyen », déplore la conseillère municipale socialiste Corinne Leveleu-Texeira, citée par France Info.

>> A lire aussi : Elu député, François Ruffin (LFI) affirme qu'il se paiera au Smic

Du côté des soutiens du maire, on préfère mettre en avant la complexité de la responsabilité de la gestion d’une ville de 115.000 habitants et de ses 2.500 employés municipaux. Et expliquer que, pour une telle tâche, une compensation financière de 958 euros est insuffisante.