Remaniement: A Bruxelles, Macron plaide pour «une Europe qui protège davantage»

POLITIQUE Revivez avec nous les événements au lendemain de l'annonce du nouveau gouvernement Philippe...

Clémence Apetogbor et L. C.

— 

Emmanuel Macron au conseil européen à Bruxelles le 22 juin 2017.
Emmanuel Macron au conseil européen à Bruxelles le 22 juin 2017. — Olivier Matthys/AP/SIPA

L'ESSENTIEL : 

  • Le nouveau gouvernement a été annoncé mercredi soir
  • François Bayrou, Marielle de Sarnez, Sylvie Goulard et Richard Ferrand ont quitté l'exécutif
  • Cinq nouveaux ministres et six nouveaux secrétaires d’Etat ont fait leur entrée au gouvernement

 

A LIRE AUSSI :

>> Un gouvernement avec plus de femmes, moins de MoDem, et surtout plus de macronistes

>> Découvrez les nouveaux ministres du gouvernement «Philippe II»

>> «Laura Flessel, ministre des Transports», la bourde d'Alexis Kohler

>> Les «ministres adjoints», kézaco?

 

21h : Ce live est désormais terminé

19h53 : Ségolène Royal, bientôt animatrice sur LCI ?

Selon Closer, Ségolène Royal pourrait rejoindre dès la fin du mois d’août la chaîne d’information, « sur laquelle elle animerait un talk-show environnemental ». Il s’agirait d’une émission hebdomadaire « dans laquelle l’ancienne présidente de la région Poitou-Charentes, âgée de 63 ans, présenterait les innovations écologiques du moment ». Le magazine affirme qu’elle est actuellement en train de négocier son salaire.

18h30 : Que faut-il retenir de la conférence de presse de Macron à Bruxelles ?

A l’issue de ce premier jour de conseil européen, Emmanuel Macron s’est exprimé devant la presse. Il a énoncé les objectifs de ce conseil : la mise en place d’une «Europe qui protège», tant sur le plan sécuritaire qu’économique. Il s’agit notamment de renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l’UE et la lutte contre le terrorisme sur Internet. Le chef de l’Etat a plaidé en faveur d’un meilleur encadrement des échanges commerciaux, des travailleurs détachés et des investissements étrangers dans des secteurs stratégiques.

Le président français a aussi insisté sur l’importance du couple franco-allemand. Il se rendra d’ailleurs aux funérailles d’Helmut Kohl la semaine prochaine.

18h12: Fin de la conférence de presse de Macron à Bruxelles

18h05: «Notre attractivité ne doit pas se faire au dépens de notre souveraineté»

«L'attractivité ne veut pas dire l'ouverture à tout-va. Je vous mets au défi d'investir librement aux États-Unis», répond Emmanuel Macron à la presse qui l'interroge sur la volonté de protéger l'économie de l'Union européenne par rapport aux investissements étrangers.

18h00 : Macron pas «favorable au libre commerce (…) mais pas à la naïveté»

Interrogé par un journaliste, Emmanuel Macron déclare qu’il n’est pas favorable au protectionniste « mais en faveur de la juste protection ». «Je suis favorable au libre commerce mais pas à la naïveté» (...) « L’Europe était le seul espace qui ne réagissait pas aux pratiques de dumping », affirme-t-il.

 

17h55 : Beaucoup de journalistes au point presse de Macron

Plusieurs journalistes étrangers présents sur place observent qu’ils sont plus nombreux qu’aux précédents points presse de la France lors des conseils européens.

 

17h50: Macron annonce «la création d'un fonds européen de défense» sous 5 mois

Le président français qualifie le texte adopté sur le projet de défense européenne d'«historique».

17h40 : Macron estime que « l’Europe doit protéger davantage nos concitoyens »

Macron s’exprime depuis Bruxelles où se tient ce jeudi et jusqu’à vendredi un Conseil européen. « Dans une mondialisation de plus en plus déréglée, face au risque terroriste, l’Europe doit protéger davantage nos concitoyens », affirme le président français.

La journée de jeudi était consacrée à la lutte contre le terrorisme, explique le chef de l’Etat.

 

17h30 : Emmanuel Macron à Bruxelles pour son premier conseil européen 

C'est sa première apparition sur la scène européenne. 

 

17h00: Une décision le 30 juin pour GM&S, premier dossier social du gouvernement

Une délégation de représentants syndicaux de l'équipementier creusois GM&S Industry, menacé de liquidation, a été reçue ce jeudi à Bercy. Selon l'entourage du ministre de l'Economie Bruno Le Maire, une offre de l'emboutisseur stéphanois GMD sur l'entreprise de 277 salariés a été transmise au tribunal, «ce qui devrait permettre de donner un délai supplémentaire» pour trouver une solution. Bercy espère que la décision du tribunal de commerce de Poitiers sera reportée au 30 juin.

>> Menace de fermeture de GM&S Industry: Encore un sursis pour les salariés?

Retrouvez les reportages de 20 Minutes à l'usine de La Souterraine dans la Creuse par ici :

 

16h45 : Le FN s’écharpe sur Twitter au sujet de l’immigration

Après la sortie de Sophie Montel sur l’immigration, les élus et cadres du Front national ont longuement débattu par tweets interposés ce jeudi. L’eurodéputée est citée ce jeudi dans un article de L’Opinion. Elle y déclare que le discours du parti au sujet de l’immigration « peut être perçu comme anxiogène » et qu’il « effraye » une partie de l’électorat. Elle a plaidé pour une réflexion « de forme » pour que le parti d’extrême droite gagne des voix.

Alors qu'au lendemain de la défaite présidentielle, le parti est déjà divisé sur la question de l'euro, ces propos ont scuscité moult réactions au sein du FN. Nombre de cadres frontistes ont réagi publiquement sur Twitter. 

Le député et vicre-président du FN Louis Aliot a estimé que «cette position n'engage que madame Montel» : 

D'autres ont réagi sans nommer Sophie Montel (mais en s'appuyant sur des enquêtes d'opinion), comme Nicolas Bay, secrétaire général du parti : 

Le maire FN de Beaucaire Julien Sanchez a lui aussi tweeté : 

Sophie Montel a même répondu à certaines critiques sur Twitter:

 

16h30: Jean-Yves Le Drian ne sera plus président de la région Bretagne

Son cumul de mandat avait déjà été critiqué lorsqu'il était ministre de la Défense sous Hollande. Jean-Yves Le Drian, désormais ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, lâche les rênes de la région Bretagne à Loïg Chesnais-Girard. 

>> Qui est Loïg Chesnais-Girard, le nouveau président de la région Bretagne?

 

15h30 : Mini grève de photographes et «chabadabada», les coulisses de la photo du gouvernement Philippe 2

Derrière ce qui évoque les photos de classes de notre enfance, toute une histoire. L'Elysée a soigneusement orchestré ce premier Conseil pour «faire de l'image», selon l'expression de Christophe Castaner, ce qui a provoqué un mouvement d'humeur parmi les photographes de presse. Seuls quatre d'entre eux étant autorisés à prendre des images de la photo de famille du nouveau gouvernement, ils ont déposé leurs appareils au sol en signe de protestation contre cette entorse aux usages à l'arrivée des ministres.

L'incident a pris fin lorsque ils ont été finalement autorisés à immortaliser le nouveau gouvernement dans les jardins du palais présidentiel.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron se sont cachés sur cette photo, sauras-tu les retrouver?
Edouard Philippe et Emmanuel Macron se sont cachés sur cette photo, sauras-tu les retrouver? - Montage 20 Minutes / Thomas Samson / AFP

La com' de l'Elysée s'est également attachée à casser les codes de cette photo, avec le président au centre mais au deuxième rang et une alternance des hommes et des femmes pour mieux souligner la parité parfaite de ce nouvel exécutif. La mise en scène a d'ailleurs vite valu à cette photo le surnom de «chabadabada» dans une référence au film culte de Claude Lelouch, Un homme et une femme.

 

14h50 : «Et là pouf, elle tombe», Vincent Debraize donne sa version

Le maire Vincent Debraize, agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet, a affirmé ce jeudi devant la presse qu’il allait porter plainte « pour coups et blessures » contre « tous les protagonistes et agresseurs verbaux » de cette affaire. 20 Minutes était à sa conférence de presse et vous livre la version des faits de cet élu.

>> «Et là pouf, elle tombe», Vincent Debraize donne sa version

 

14h45 : Marine Le Pen a pris rendez-vous avec les juges qui enquêtent sur les assistants parlementaires FN

La présidente du FN, a affirmé ce jeudi à l’AFP avoir pris rendez-vous, à une date qu’elle n’a pas souhaité communiquer, avec les juges qui veulent l’entendre dans l’enquête sur les assistants parlementaires d’eurodéputés Front national.

Alors que le vice-président du FN Louis Aliot a refusé un peu plus tôt ce jeudi de répondre à une convocation de la police, Marine Le Pen a quant à elle indiqué à l’AFP que, « oui », elle rencontrerait les juges prochainement concernant cette affaire, après avoir refusé une convocation pendant les campagnes présidentielle et législatives. « Le rendez-vous est déjà pris », a précisé la nouvelle députée du Pas-de-Calais. La date « regarde les juges et moi », a-t-elle ajouté.

14h40 : Macron veut réformer le droit d’asile

Lors du Conseil des ministres, Emmanuel Macron « en a appelé à la plus grande humanité. Pour cela, il y a des réponses de court terme, d’orientation, d’accueil, dans des CAO (centres d’accueil et d’orientation) adaptés », selon le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner. Le chef de l’Etat a assuré que la réforme du droit d’asile faisait partie des « priorités du travail gouvernemental ».

14h05 : Qui est ce député du Doubs qui veut créer un pôle écologiste dans la majorité ?

Ancien député des groupes EELV puis socialiste lors de la précédente mandature, Eric Alauzet, réélu dans le Doubs, rejoindra cette fois la majorité présidentielle, mais en souhaitant rester écologiste. 20 Minutes l’a interrogé sur son projet de former ce qu’il appelle « un pôle écologiste » au sein de l’Hémicycle.

 

13h47 : Le gouvernement « ne s’opposera pas » à une éventuelle suppression de l’immunité

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner continue sa conférence de presse. « Évidemment si les parlementaires souhaitent retirer cette protection-là, le gouvernement ne s’y opposera pas », a-t-il répondu, interrogé sur les propos du député LR Thierry Solère, qui avait indiqué dans la matinée souhaiter la suppression de l’immunité parlementaire.

13h10 : Pour Macron, le 2e gouvernement Philipppe a « vocation à durer »

Emmanuel Macron a souligné jeudi lors du premier Conseil des ministres du deuxième gouvernement d’Edouard Philippe que cette nouvelle équipe avait « vocation à durer longtemps », a rapporté le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Le chef de l’Etat a déclaré que ce « deuxième gouvernement avait vocation à durer longtemps (…) et à contribuer à la réussite de ce quinquennat », toujours selon Christophe Castaner. Emmanuel Macron avait utilisé la même expression lors de l’installation du premier gouvernement Philippe le mois dernier.

 

12h40 : Lecornu, Lemoyne et Gourault contre la loi sur le « mariage pour tous »

Après le remaniement, certains épluchent le passé des nouveaux membres du gouvernement. Trois nouveaux entrants au gouvernement se sont opposés à la loi sur le « mariage pour tous » adoptée pendant le quinquennat Hollande. Il s’agit de la centriste Jacqueline Gourault, nommée ministre auprès du ministre de l’Intérieur, et des Républicains Sébastien Lecornu, désormais secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

Gérald Darmanin, déjà membre du gouvernement, était lui aussi défavorable à ce texte.

12h30 : Le député LR Franck Riester un peu déçu de ne pas être au gouvernement

Invité de RMC, le député Les Républicains de Seine-et-Marne Franck Riester a déclaré : « On ne m’a pas appelé pour rentrer au gouvernement. Sinon j’y serais allé ! »
Cet élu juppéiste fait partie du groupe de « constructifs » rassemblant des parlementaires LR et UDI.

11h45 : Faure réélu président du groupe socialiste à l’Assemblée

Avec 28 voix, contre 3 pour Delphine Batho, Olivier Faure a été réélu ce jeudi président du groupe PS de la nouvelle Assemblée nationale, l’emportant très largement sur l’autre candidate, l’ancienne ministre de l’Environnement Delphine Batho. Olivier Faure, 48 ans, a été réélu député de la Seine-et-Marne. Il redevient président d’un groupe qui ne compte actuellement plus que 31 députés (contre 288 depuis debut 2015).

 

11h30: Un faux compte de la nouvelle ministre des Armées

Qui dit nouveaux ministres, dit nouveaux comptes Twitter pour certains. Un compte créé mercredi soir au nom et à l'effigie de Florence Parly, nouvelle ministre des Armées, a suscité des doutes. Son deuxième tweet, ce jeudi matin faisait référence à la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, chef du groupe terroriste Etat islamique.

La mort du terroriste a été à plusieurs reprises annoncée sans pouvoir être formellement confirmée, d'où la surprise suscitée par ce premier tweet de la ministre des Armées fraîchement nommée.

 

Contacté par 20 Minutes, le ministère des Armées a indiqué ce jeudi qu'il s'agit d'un faux compte Twitter, qui n'est pas piloté par Florence Parly.

Une information par la suite confirmée par le gouvernement sur Twitter : 

Notre papier à lire ici

10h50: La photo de groupe du nouveau gouvernement

Nouveau gouvernement, nouveau cadre. Après la photo (ratée) dans le vestibule de l'Elysée pour le gouvernement Philippe 1, le gouvernement Philippe 2 s'est fait immortaliser dans le jardin du Château.

 

10h40 : L’ex-salarié du MoDem à l’origine du signalement à la justice entendu comme témoin

L'ancien directeur de la communication du MoDem, Matthieu Lamarre, à l'origine du signalement adressé à la justice, était entendu comme témoin ce jeudi dans l'enquête sur les assistants parlementaires européens du parti centriste, a appris l'AFP de source proche du dossier l'enquête.

Matthieu Lamarre, détaché à temps partiel au service de l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias et à ce titre rémunéré sur des fonds européens de décembre 2010 à novembre 2011, affirme n'avoir jamais travaillé spécifiquement pour l'élu. Le témoignage de cet ancien permanent du parti a entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris le 9 juin.

10h30: Louis Aliot refuse de se rendre à une convocation de la police

Le nouveau député Front national Louis Aliot a refusé de se rendre ce jeudi matin à une convocation de la police dans l'enquête sur les assistants parlementaires du FN, a-t-on appris de source proche enquête, confirmant une information de BFMTV.

Le compagnon de Marine Le Pen, élu dimanche député dans les Pyrénées-Orientales, devait être entendu par l'office anticorruption à Nanterre. Le FN est soupçonné d'avoir mis en place un système pour rémunérer ses permanents avec des crédits européens, en les faisant salarier comme assistants de ses eurodéputés.

10h10 : Que contient le projet de loi antiterroriste présenté ce jeudi ?

Au menu de ce premier conseil des ministres du gouvernement remanié, le projet de loi de lutte contre le terrorisme, dont l’objectif est de prendre le relais de l’état d’urgence. Assignations à résidence, perquisitions, périmètres de protection… Voici ce que contient ce texte qui suscite une levée de bouclier des défenseurs des libertés publiques.

>> Perquisitions, assignation à résidence... Que contient la nouvelle loi antiterroriste présentée par le gouvernement?

Un projet de loi également présenté jeudi vise à proroger l'état d'urgence une sixième fois, jusqu'au 1er novembre 2017.

9h56 : Premier Conseil des ministres pour le gouvernement Philippe 2

Dans quelques minutes, le nouveau gouvernement va se réunir pour la première fois à l’Elysée, à 10 heures.

9h40 : Travert, nouveau ministre de l'Agriculture, «très fier»

Dans son discours, Jacques Mézard a souligné que « l’urgence pour les éleveurs est d’avoir une juste rémunération de leur travail ». A sa suite, Stéphane Travert s’est exprimé, se disant « très fier d’être à la tête de ce ministère ».

Il a déjà mis à jour sa bio Twitter. Jacques Mézard, qui lui cède le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation pour entrer à celui de la Cohésion des territoires, pas encore.

9h15 : La passation entre Stéphane Travert et Jacques Mézard au ministère de l'Agriculture doit commencer dans 15 minutes

Stéphane Tavert (ex-PS rallié à Emmanuel Macron) va donc à l'Agriculture. Celui-ci était détenu par Jacques Mézard (PRG), nommé à la Cohésion des Territoires en remplacement de Richard Ferrand.

Pour l'anecdote, Stéphane Tavert a appris sa nomination par SMS, envoyé par le chef de l'Etat.

9h02 : Lagarde (UDI) dénonce « une présomption de culpabilité » après le départ des ministres MoDem

Le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a estimé qu'« on est en train de créer une présomption de culpabilité ».

« Je peux comprendre que François Bayrou veuille retrouver sa liberté de parole, même si, je vous le dis, je considère absurde cette manie maintenant que, dès qu’une enquête, un soupçon existe -et de ce point de vue-là, je suis d’accord avec François Bayrou- on fait démissionner les gens », a déclaré Jean-Christophe Lagarde sur RTL. « Parce que si ça se trouve, il n’y a rien et donc on vient de bousculer un équilibre gouvernemental sans raison », a-t-il ajouté.

« Je pense que c’est une régression de la démocratie, parce que la démocratie se base sur la présomption d’innocence, et qu’on a progressivement créé une présomption de culpabilité dès qu’un soupçon existe. Et je pense que c’est dangereux », a poursuivi ce dirigeant centriste et député de Seine-Saint-Denis.

« Faire l’objet d’une enquête, ça ne veut pas dire qu’on est coupable », a-t-il souligné.

9h00 : Castaner « convaincu » que François Bayrou et Marielle de Sarnez « ne seront pas condamnés »

« Il n’y a eu aucune demande de démission faite [aux] ministres » qui ont quitté le gouvernement, a assuré Christophe Castaner sur France Inter. Le porte-parole du gouvernement est également « convaincu » que François Bayrou et Marielle de Sarnez « ne seront pas condamnés » dans l’affaire des assistants parlementaires du MoDem, sur laquelle une enquête préliminaire est ouverte.

 

8h57 : Vous avez raté la passation de pouvoir entre François Bayrou et Nicole Belloubet ? Pas de panique, notre vidéo maison est là

 

8h53 : Mais au fait, on a rêvé ou Laura Flessel a été propulsée aux ministère des Transports ? 

Sports, transports, c’est vrai que ça se ressemble. Et au moment où toute la France vous regarde, impatiente de connaître la composition du gouvernement (ou pas), il est facile de confondre les deux, rongé par le stress et les 38 degrés maximum affichés par le thermomètre dans la capitale.

C’est ce qui est sans doute arrivé à Alexis Kohler ce mercredi en fin de journée. Au moment d’annoncer le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe, le secrétaire général de l’Elysée a attribué le ministère des Transports à Laura Flessel, actuelle ministre des… Sports.

Si vous ne voulez pas tout regarder, on l’a fait pour vous, le lapsus est à retrouver à 01min53.

Rassurez-vous, la championne olympique est bien maintenue au ministère des Sports.

8h39 : Nicole Belloubet « très émue »

La nouvelle ministre, qui a fait part de son émotion, a affirmé qu’elle comptait « veiller aux principes qui fondent notre République » et à « la protection de la liberté des citoyens ».

« C’est un honneur pour moi. (…) J’espère que j’obtiendrai la réussite que vous méritiez », a-t-elle dit à François Bayrou en conclusion de son discours.

 

8h37 : Nicole Belloubet aura « un combat très important à mener » pour défendre la loi sur la moralisation de la vie publique, prévient François Bayrou

Au moins, la nouvelle ministre est prévenue. Mais elle pourra compter sur le soutien de son prédécesseur. « Je vous aiderai de là où je serai a promis » a promis François Bayrou.

8h36 : Bayrou assure « fait avancer beaucoup de choses » au ministère

« Vous avez beaucoup de chance », lance François Bayrou à celle qui va lui succéder. Il assure avoir « beaucoup travaillé » et « fait avancer beaucoup de choses » au ministère, où il aura passé 33 jours.

8h35 : Mais au fait, c'est qui Nicole Belloubet ?

A 62 ans, cette professeure de droit communautaire a eu une vie politique avant d’intégrer le cercle fermé des neuf sages.

Mère de trois enfants, la nouvelle Garde des Sceaux est issue d’une famille modeste de l’Aveyron et a grandi à Paris où sa mère tenait un hôtel. C’est sur les bancs de la Sorbonne que son engagement politique prend forme.

Le portrait de cette toulousaine est à lire par ici

8h30 : Passation de pouvoir entre Bayrou et Belloubet

Ca y est, François Bayrou a donné les clefs du ministère de la Justice à Nicole Belloubet. 

 

8h25 : Bonjour et bienvenue sur ce live politique

Nouvelle journée chargée en actualité politique ce jeudi, au lendemain de l’annonce de la composition du gouvernement « Philippe II ».