Remaniement: Florence Parly, nouvelle ministre des Armées, fait son retour en politique par la grande porte

POLITIQUE Florence Parly a déjà été ministre il y a près de 20 ans...

M.B.

— 

Florence Parly, la nouvelle ministre des Armées, ici en 2001 quand elle était secrétaire d'Etat au Budget.
Florence Parly, la nouvelle ministre des Armées, ici en 2001 quand elle était secrétaire d'Etat au Budget. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Retour par la grande porte pour Florence Parly. Elle retrouve un maroquin plus de 15 ans après avoir été secrétaire d’Etat au Budget sous le gouvernement de Lionel Jospin entre 2000 et 2002 où la benjamine du gouvernement avait été très exposée.

D’Air France à la SNCF

Cette brillante énarque âgée de 54 ans qui avait commencé sa carrière comme haut fonctionnaire à Bercy avant d’intégrer plusieurs cabinets ministériels dès 1991, a adhéré au Parti socialiste en 1995. Défaite aux législatives en 2002, elle devient vice-présidente de la région Bourgogne avant de commencer une carrière dans le privé en rejoignant la direction financière d' Air France en 2006.

Après avoir dirigé la branche cargo du transporteur, elle grimpe un à un an les échelons de la compagnie aérienne en rentrant au sein du comité exécutif. En 2014, elle quitte l’aérien pour le ferroviaire en faisant son entrée à la SNCF en devenant directrice générale de SNCF Voyageurs. Celle qui n’a pas froid aux yeux pour assurer des missions difficiles - elle a été servie dans le privé en gérant des activités en pleine restructuration - revient dans le bain politique avec un poste régalien.

Aux Armées, Florence Parly remplace Sylvie Goulard, qui a annoncé mardi sa décision de ne plus « faire partie du gouvernement », pour pouvoir, le cas échéant, « démontrer librement (s) a bonne foi » dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs au MoDem.

>> Suivez en direct les réactions à la composition du nouveau gouvernement