Stéphane Pocrain condamné pour avoir frappé sa femme

Avec agence

— 

L'ancien porte-parole des Verts, Stéphane Pocrain, devenu chroniqueur dans plusieurs émissions de télévision, a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à deux mois de prison avec sursis pour des violences sur son ancienne concubine.
L'ancien porte-parole des Verts, Stéphane Pocrain, devenu chroniqueur dans plusieurs émissions de télévision, a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à deux mois de prison avec sursis pour des violences sur son ancienne concubine. — Jean-Pierre Clatot AFP/Archives

Stéphane Pocrain, l'ancien porte-parole des Verts, a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à deux mois de prison avec sursis pour des violences sur son ancienne concubine.

Il a été reconnu coupable d'avoir, le 16 septembre, frappé son ancienne compagne. Il devra lui verser 3.000 euros de dommages et intérêts.

La jeune femme est une institutrice, candidate PS aux élections municipales dans le XXe arrondissement de Paris, sur la liste de Frédérique Calandra, adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë.

L'altercation, survenue alors que le couple envisageait déjà de se séparer, avait valu à la jeune femme - qui présentait de multiples hématomes aux bras et aux cuisses - une incapacité totale de travail de 7 jours.

«Des crises permanentes»

Selon son ex-compagne, Stéphane Pocrain, aujourd'hui âgé de 35 ans, s'était déjà montré violent précédemment, vis-à-vis d'elle, mais aussi d'autres anciennes petites amies.

Devant le tribunal, le prévenu a reconnu une partie des faits, à l'exception des coups de pieds portés aux jambes. Il a expliqué son geste par «un contexte difficile de séparation, avec des crises permanentes».

Le parquet avait requis trois mois de prison avec sursis. L’avocat de Stéphane Pocrain Hervé Temmime a demandé au président Jean-Pierre Mérigeot de ne prononcer qu'une peine «de principe», le couple ayant encore «un avenir commun», au travers de leur petite fille de dix mois.

Stéphane Pocrain - qui est actuellement chroniqueur pour plusieurs émissions de télévision - a indiqué à l'AFP ignorer s'il allait ou non faire appel de la décision du tribunal.

Membre fondateur du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), Stéphane Pocrain avait annoncé en mai 2006 sa candidature à la présidence de la République avant de se retirer huit mois plus tard au profit de la candidature de Ségolène Royal.