VIDEO. Gouvernement: François Bayrou «ne sait pas vivre avec un bœuf sur la langue»

COUAC « Quand on pense qu’il y a des choses importantes à dire, il faut les dire », a estimé le garde des Sceaux…

H. B.

— 

François Bayrou, le 22 février 2017.
François Bayrou, le 22 février 2017. — Christophe Ena/AP/SIPA

Il persiste et signe. Après avoir été recadré ce mardi par le Premier ministre Edouard Philippe, François Bayrou a de nouveau affirmé sa liberté de parole, ce mercredi matin au micro de RTL. « Il faut de la liberté de parole, je ne sais pas vivre sans la liberté de parole », a déclaré le garde des Sceaux.

« Quand on est un responsable, un homme politique, (…) quand on pense qu’il y a des choses importantes à dire, il faut les dire (…). Je ne sais pas vivre avec un bœuf sur la langue », a-t-il ajouté.

« Je suis un citoyen, je suis un ministre. Où avez-vous vu une règle ? »

Le ministre de la Justice a été rappelé à l’ordre ce mardi par le chef du gouvernement après un coup de fil passé la semaine dernière à un journaliste de Radio France concernant l’affaire des assistants parlementaires MoDem. « Quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen », avait déclaré Edouard Philippe.

« Les responsables politiques sont appelés par des journalistes dix fois par jour, dans des conversations que vous appelez « off ». Pourquoi est-ce qu’il n’y aurait pas parfois, quand ça s’impose, la réciproque, et que des responsables politiques puissent dire en privé leur analyse sur des méthodes utilisées ? », a répliqué le garde des Sceaux.

>> A lire aussi : Les trois fois où le ministre de la Justice, François Bayrou, n'a pas fait preuve d'«exemplarité»

« Je suis un citoyen, je suis un ministre. Où avez-vous vu une règle ? », a insisté François Bayrou, qui n’estime pas que sa fonction au sein du gouvernement prenne le pas sur sa parole de personne privée.