Législatives: «Bamboula», «pédale »... Une centaine de candidats FN épinglés pour leurs dérapages sur Facebook et Twitter

POLEMIQUE « Lobby juif », « bamboula », « pédale » et accusations de pédophilie ont été repérées sur les réseaux sociaux de certains candidats FN aux législatives…

20 Minutes avec agence
— 
BuzzFeed News publie une enquête après avoir épluché les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats FN aux Législatives 2017.
BuzzFeed News publie une enquête après avoir épluché les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats FN aux Législatives 2017. — BuzzFeed

Sur les 573 candidats aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains se présentant sous l’étiquette Front national, une centaine a rédigé ou relayé sur les réseaux sociaux des propos à teneur antisémite, raciste ou homophobe. Ces contenus haineux et susceptibles d'être poursuivis devant les tribunaux sont visibles sur des pages ou comptes publics, accessibles à tous les internautes.

C’est ce que révèle ce mardi une enquête du site BuzzFeed News, dont les journalistes ont épluché les posts Facebook de chacun des 573 candidats Front National.

Un top 100 des pires candidats

« Nous avons gardé une centaine de candidats dont les propos sont les plus outranciers », précise BuzzFeed News en publiant la liste de ces candidats et ce que les journalistes estiment être leurs pires « faits d’armes » sur les réseaux sociaux.

Les adresses de certains migrants publiées sur Facebook

Les journalistes de BuzzFeed relèvent encore l’emploi des termes « lobby juif », du « génocide blanc », ou encore le remplacement du mot « étranger » par l’expression « bamboula ».

Un représentant du Front National n’a pas hésité à mettre en ligne l’adresse de plusieurs migrants, arguant que ceux-ci étaient « peut-être des terroristes », quand Alain Avello, candidat FN-RBM de la 4e circonscription de Loire-Atlantique, va jusqu’à proposer à un de ses contacts sur Facebook d’« essayer la zoophilie » avec Christiane Taubira.

D'autres hommes et femmes officiellement investis relaient, likent, ou partagent des publications affirmant que l’islam est « bien pire que le nazisme » puisqu’il encourage la pédophilie « même avec des nourrissons », que Pierre Bergé est une « pédale »...

Le FN nomme en vain un conseiller spécial

Comme le rappellent les auteurs de l’enquête, Marine Le Pen avait pourtant désigné le vice-président du FN, Jean-Lin Lacapelle au poste de « secrétaire national aux fédérations et à l’implantation » début 2016.

Parmi les missions qui lui ont été confiées figurait celle de repérer et, le cas échéant, d’écarter, les candidats FN auteurs de propos de nature outrancière et ternissant l’image du parti. Une démarche qui n’a manifestement pas empêché les débordements.

De son côté, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, a réagi à l’enquête en dénonçant des propos « totalement mensongers ».