Malgré la polémique, le ministre Richard Ferrand affirme qu’il ne démissionnera pas

GOUVERNEMENT Au lendemain des révélations du «Canard enchaîné», le ministre de la Cohésion des territoires a exclu toute démission…

M.F avec AFP

— 

Richard Ferrand ne compte pas démissionner
Richard Ferrand ne compte pas démissionner — Eric Feferberg/AP/SIPA

« Pas une seconde », Richard Ferrand n’a pensé à démissionner. Depuis mercredi, le ministre de la Cohésion des territoires est dans la tourmente. Le Canard enchaîné, a rapporté qu’en 2011, les Mutuelles de Bretagne dont il était à la tête à l’époque, ont loué des locaux appartenant à la société de sa compagne. Une révélation qui fait tâche dans le gouvernement « irréprochable » voulu par Emmanuel Macron. Pourtant Richard Ferrand ne s’est pas démonté.

À lire aussi: Affaire Richard Ferrand: Les Républicains saisissent la justice, le parquet financier pas «compétent» pour ouvrir une enquête

« On démissionne quand on est coupable de quelque chose. Je ne suis coupable de rien ni sur le plan légal, ni sur le plan moral », a-t-il expliqué devant des journalistes lors de son déplacement dans le Finistère.

Pour sa défense, le candidat aux législatives a affirmé dans une interview au Télégramme parue ce jeudi : « Le conseil d’administration, qui est l’instance de décision (et dont je ne fais pas partie !), a choisi pour le prix et pour leur emplacement les locaux possédés par ma compagne. D’ailleurs, le bail a été reconduit en 2014, preuve que ces locaux conviennent… étant précisé que j’ai quitté la direction des Mutuelles en 2012. »

« Je suis devenu une cible »

Le ministre également épinglé pour avoir employé son fils comme collaborateur parlementaire en 2014, a précisé au quotidien breton qu’il était devenu « une cible » du fait de son « engagement » et de sa « récente nomination ».