Najat Vallaud-Belkacem ne compte pas participer au mouvement de Benoît Hamon

POLITIQUE La ministre de l'Education espère faire entendre la voix de la gauche à l’Assemblée si elle est élue à Villeurbanne...

20 Minutes avec AFP

— 

Najat Vallaud-Belkacem le 8 mars 2017 à Paris. / AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN
Najat Vallaud-Belkacem le 8 mars 2017 à Paris. / AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN — AFP

Ca sera sans elle. La ministre sortante de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, ne compte pas s’investir dans le mouvement annoncé ce mercredi par Benoît Hamon, souhaitant plutôt, si elle est élue députée à Villeurbanne, faire entendre la voix de la gauche à l’Assemblée.

« Non, je ne cherche pas à me ranger derrière untel ou untel. Ma ligne de conduite : souhaiter le succès de ce quinquennat et la réussite de la France », a déclaré à l’AFP la candidate socialiste en marge d’une « conférence de proximité » organisée dans le cadre de sa campagne pour les législatives en juin.

Pour une « gauche qui pèse à l’Assemblée »

Et « pour que cela réussisse, il faut une gauche forte qui pèse à Assemblée nationale », a-t-elle ajouté, insistant sur son « état d’esprit constructif ».

Benoît Hamon, éliminé au premier tour de la présidentielle, a annoncé mercredi qu’il lancerait le 1er juillet un mouvement « large, transpartisan », afin de « reconstruire la gauche », sans pour autant quitter le PS.

« S’agissant du Parti socialiste, la question viendra en son temps mais il est évident qu’il a besoin d’être reconstruit au sens noble du terme, de s’alimenter davantage de son bien le plus précieux : les militants », a ajouté la ministre.