Présidentielle: Mais où est passé François Fillon et pourquoi reste-t-il silencieux?

ELECTION Le candidat de la droite et du centre est le dernier à ne pas encore avoir réagi à l’élection d’Emmanuel Macron…

V.V.

— 

François Fillon
François Fillon — PIERRE VERDY / AFP

Même Nicolas Sarkozy a fini, ce lundi matin sur France 2, par féliciter Emmanuel Macron « pour cette belle élection » et à lui souhaiter « du fond du cœur le meilleur pour la France ». C’est officiel : François Fillon est donc le dernier des cinq candidats arrivés en tête au premier tour, à ne pas avoir réagi à l’élection, dimanche soir, du nouveau président de la République.

>> Live : Suivez en direct tous les événements au lendemain de l’élection de Macron

Battu au premier tour de l’élection présidentielle, le candidat de la droite et du centre avait immédiatement appelé à voter en faveur d’Emmanuel Macron afin de faire barrage à Marine Le Pen. Quelques jours plus tard, devant le bureau politique de son parti, François Fillon avait annoncé son retrait, estimant ne plus avoir la « légitimité pour mener » la bataille des législatives.

>> A lire aussi : Fillon et Les Républicains vont se battre pour 3 millions d'euros

Il a voté par procuration

Impossible de savoir ce que le passionné d’automobiles fait depuis deux semaines. Dimanche, au second tour de l’élection présidentielle, ceux qui l’ont attendu, en vain, dans son traditionnel bureau de vote en ont été pour leurs frais. L’ancien candidat ne s’est pas présenté et a voté par procuration.

Ses soutiens, eux-mêmes, ne sont pas d’un grand secours pour nous en dire plus. Le numéro de téléphone de Pierre Danon, chargé durant la campagne de gérer le pôle « Société civile » de François Fillon, « n’est plus en service ».

Quant à Bruno Retailleau, son plus fidèle lieutenant, il nous fait dire, par la voix de son assistante, qu’il est trop occupé avec les cérémonies du 8 mai pour nous répondre sur ce point. Son compte Twitter en atteste. Il a bien déposé des fleurs pour « honorer ceux qui sont morts pour la France ». Mais juste avant, il a, lui, pris le temps de saluer l’élection d’Emmanuel Macron.