VIDEO. Attentat des Champs-Elysées: Selon Jean-Marie Le Pen, l'hommage à Xavier Jugelé célébrait plus «l'homosexuel» que «le policier»

PROPOS Le compagnon du policier tué sur les Champs-Elysées avait pris la parole pendant la cérémonie d'hommage... 

Manon Aublanc
— 
Jean-Marie Le Pen, le 21 janvier 2017 en meeting à Palavas-Les-Flots.
Jean-Marie Le Pen, le 21 janvier 2017 en meeting à Palavas-Les-Flots. — PASCAL GUYOT / AFP

Et un dérapage de plus pour Jean-Marie Le Pen. Après l’hommage national rendu ce mardi à Xavier Jugelé, le policier assassiné la semaine dernière sur les Champs-Elysées, l’ancien président du Front national s’est exprimé sur son journal de blog.

« Cette particularité familiale doit être tenue à l’écart »

Selon lui, la cérémonie a rendu « plutôt hommage, qu’au policier, à l’homosexuel car la participation de son conjoint et le long discours, qu’il a prononcé, institutionnalisaient en quelque sorte le mariage homosexuel, l’exaltaient de façon publique ».

L’ancien président du Front national s’est dit « choqué », estimant que « cette particularité familiale doit être tenue à l’écart de ce genre de cérémonie ». Lors de la cérémonie d’hommage rendu à Xavier Jugelé,son compagnon avait livré un discours bouleversant et digne, déclarant : « Vous n’aurez pas ma haine ». François Hollande avait également évoqué le policier, louant « un héros du quotidien ».

>> A lire aussi : VIDEO. Hommage national au policier tué sur les Champs-Elysées: «Une petite voix m’a dit que c’était toi»

Le père de Marine Le Pen n’en est pas à son premier écart. En avril 2015, il avait, par exemple, qualifié les chambres à gaz de « détail » de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. En juin 2014, évoquant le nom de Patrick Bruel, d’origine juive, il avait ajouté : « Écoutez, on fera une fournée la prochaine fois ! ». En 2013, il avait décrit la présence des Roms d'« urticante » et d'« odorante ».