Pour Thierry Mariani, si tu aimes la France, tu t'y fais enterrer

POLITIQUE Le député UMP du Vaucluse s'est dit choqué par l'inhumation des deux jeunes de Villiers-le-Bel au Maroc et au Sénégal...

C. F. avec agence

— 

Députés et sénateurs tenteront mardi de trouver un compromis sur les points litigieux du projet de loi immigration, notamment les tests ADN qu'ils devraient maintenir dans une version édulcorée, alors que les partisans de son retrait ne désarment pas.
Députés et sénateurs tenteront mardi de trouver un compromis sur les points litigieux du projet de loi immigration, notamment les tests ADN qu'ils devraient maintenir dans une version édulcorée, alors que les partisans de son retrait ne désarment pas. — Joel Saget AFP/Archives

C’est ce qui s’appelle jeter de l’huile sur le feu. Thierry Mariani, qui s’est illustré récemment en tant qu’auteur du très controversé test ADN pour les candidats au regroupement familial, en remet une couche sur l’affaire de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise). Le député UMP du Vaucluse s’est déclaré choqué par son épilogue, à savoir l’inhumation des deux adolescents décédés au Maroc et au Sénégal. Dans une interview au magazine «VSD» paru ce mercredi, il se demande pourquoi ils n’ont pas été «inhumés en terre française».

«Toute ma famille est enterrée dans le Vaucluse»

Moushin et Larami avaient trouvé la mort fin novembre 2007 après être entrés en collision avec un véhicule de police, ce qui avait provoqué des violences urbaines. Dans une interview croisée avec le socialiste Manuel Valls sur le vote des étrangers, Thierry Mariani croit bon d’insister: «Immigration, une chance pour la France, je dis oui. Mais à condition que ceux qui choisissent la France l'épousent à 100%.»

«Le choix des parents est tout à fait respectable, mais je pense qu'on ne peut à la fois brandir des papiers d'identité français en disant “je suis aussi Français que vous autres” et aller se faire enterrer à l'étranger. Désolé, moi, toute ma famille d'origine italienne est enterrée dans le Vaucluse», conclut-t-il, estimant enfin que «grâce à Nicolas Sarkozy, la droite n'a plus honte d'être à droite».

Rama Yade visée?

Rappelons au passage qu’un membre du gouvernement lui-même a formulé le souhait de se faire inhumer dans son pays d’origine. Il s’agit de la secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, Rama Yade. «Pourquoi me ferais-je enterrer seule dans un cimetière des Hauts-de-Seine, alors que je peux être dans un endroit si reposant, au soleil, avec les miens? C’est là que je dois revenir quand je serai morte», avait-elle déclaré dans le livre de Jacqueline Rémy «Comment je suis devenu français.»