Détournement de fonds publics: Laurent Wauquiez visé par une enquête après un voyage en Chine

JUSTICE Laurent Wauquiez, président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dément avoir utilisé des fonds publics pour organiser une rencontre de soutiens à François Fillon en marge de ce déplacement...

C. Ape.

— 

Laurent Wauquiez durant le meeting de Nicolas Sarkozy le dimanche 9 octobre au Zénith de Paris. Crédit: CHAMUSSY/SIPA
Laurent Wauquiez durant le meeting de Nicolas Sarkozy le dimanche 9 octobre au Zénith de Paris. Crédit: CHAMUSSY/SIPA — SIPA

Laurent Wauquiez, qui s’est rendu en Chine en compagnie d’entrepreneurs, l’a fait au frais de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un déplacement en compagnie d’entrepreneurs qui n’aurait pas posé problème s’il n’avait été ponctué d’une soirée de soutien et d’un appel aux dons pour la campagne de François Fillon.

Le site Rue89Lyon a révélé jeudi qu’une enquête préliminaire vient d’être ouverte par le parquet de Lyon. Elle devra déterminer si des deniers publics ont été ou non utilisés pour l’organisation de cette soirée politique, lors de ce déplacement à Shanghai mi-février.

« Mélange des genres »

Mais Laurent Wauquiez est formel. « Pas un euro d’argent public n’a été dépensé pour cette rencontre », a-t-il assuré par l’intermédiaire de son cabinet.

Le conseiller régional du groupe « socialiste et démocrate » Stéphane Gemmani, a évoqué « un mélange des genres entre l’intérêt général de la région, qu’il [Laurent Wauquiez] est censé représenter, et les intérêts particuliers et partisans de la campagne du candidat Fillon ».

>> A lire aussi : Laurent Wauquiez accusé d'avoir mis en place «un plan social déguisé»

Il a saisi par courrier le procureur de la République, la Commission nationale des comptes de campagnes et le trésorier-payeur général.

Rue89Lyon poursuit en expliquant qu’une réquisition de documents avait eu lieu le 23 mars dans les bureaux du conseil régional. Toutefois, l’affaire pourrait « être classée par la justice dans les prochaines semaines ».

La Commission nationale des comptes de campagne a expliqué ne pas pouvoir se plonger dans ce dossier avant la fin de la campagne présidentielle.