Costumes, montres, vacances… Les jolis cadeaux reçus par François Fillon

PRESIDENTIELLLE La liste s’est allongée un peu plus encore ce week-end avec deux montres d’une valeur totale de 27.000 euros. « Des cadeaux désintéressés », assure François Fillon qui a, visiblement, les meilleurs amis du monde…

F.P.

— 

"Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer..." François Fillon le 27 novembre 2016 à Paris.
"Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer..." François Fillon le 27 novembre 2016 à Paris. — Eric FEFERBERG / AFP

Deux montres de luxe, l’une à 15.000 euros, l’autre à 12.000. Les deux biens, qui apparaissent dans sa déclaration de patrimoine publiée mercredi, allonge un peu plus encore la liste des cadeaux reçus par François Fillon, le candidat de la droite aux prochaines présidentielles. Un petit récapitulatif s’impose…

27.000 euros de montres de luxe. Commençons par les deux montres d’un montant total de 27.000 euros. L’un des généreux donateurs est l’homme d’affaires italo-suisse Pablo Victor Dana. Il est actuellement le gestionnaire d’un fond financier à Dubaï, mais il a auparavant fondé la marque « Instruments et Mesures du Temps (I & MT), liquidé en 2014.

Pour accélérer la notoriété de sa marque, Pablo Dana avait décidé d’en offrir un certain nombre à ses amis et futurs partenaires. Michaël Shumacher et Maradona. C’est l’un des points de défense d’ailleurs de François Fillon à qui on reproche d’avoir accepté ces cadeaux. « Monsieur Dana a offert des montres à plein d’autres personnes que moi », précisait-il vendredi soir à l’AFP.

Le donateur de l’autre montre serait le patron de lamarque de luxe suisse Rebellion. Il aurait remis ce cadeau à François Fillon en 2013 en marge d’une rencontre à l’occasion des 24 Heures du Mans, où le patron de Rebellion était présent en tant que dirigeant d’une écurie automobile d’endurance. Un cadeau présenté là encore comme complètement désintéressé.

Une troisième montre ? Les deux montres jusque-là évoquées sont celles que François Fillon a dû mentionner sur sa déclaration de patrimoine, les deux biens ayant une valeur supérieure à 10.000 euros. Mais François Fillon a reçu une troisième montre. Il le précise lui-même sans en déterminer la valeur. Le donateur ? Selon François Fillon, il s’agit d' « Alain Thébault », le navigateur inventeur de l’hydroptère mais aussi des sea bubble, ces voitures volantes qui devraient être expérimentés cet été à Paris.

13.000 euros de costumes. « Un ami m’a offert des costumes en février. Et alors ? », réagissait François Fillon après les révélations du JDD le 12 mars dernier. L’hebdomadaire révélait que le candidat de la droite s’était vu offert deux costumes de luxe de la boutique Arnys, rue de Sèvres à Paris, pour une valeur totale de 13.000 euros. Ils ont été réglés par chèque les 9 et 10 février dernier, soit moins de quinze jours après la révélation du Penelopegate par Le Canard Enchaîné. Un troisième costume s’ajouterait à la liste mais aurait été réglé en liquide.

Là encore, François Fillon reconnaît les cadeaux, tout en précisant qu’il s’agit d’un cadeau d’un « très vieil ami de plus de vingt ans ». A savoir, l’avocat Robert Bourgi, proche des réseaux de la Françafrique. Là encore, « François Fillon assure qu’il n’y avait pas de contrepartie ».
Mais pour le JDD, les emplettes de François Fillon à la boutique Arnys ne se limiteraient pas à ces deux costumes réglés en février. Depuis 2012, 35.500 euros de vêtements, sans compter les deux costumes à 13.000 euros, auraient été réglés en liquide pour le compte de François Fillon.

Des vacances chez le PDG de Ferrari. Cette fois-ci, il faut remonter un peu plus loin en arrière. A l’été 2012 et à un accident de scooter sur l’île de Capri qui vaudra à François Fillon, seul sur le deux-roues, une fracture ouverte de la cheville. Le Canard Enchaîné s’était alors penché un peu plus sur les vacances de l’ancien premier ministre en Italie pour découvrir qu’il était l’hôte de Luca Cordero di Montezemolo, le richissime PDG de Ferrari. Ce dernier l’avait invité dans sa maison de vacances, la Villa Caprile, maison pour laquelle Luca di Montezemolo s’est retrouvé au tribunal, en mai 2011, pour y avoir réalisé des travaux illégaux.

Deux paires de chaussettes. Bon, on les ajoute à la liste des cadeaux, mais plus en guise de clin d’œil. Lors de l’émission « Au tableau ! », diffusée sur C8 le dimanche 19 mars, François Fillon s’est vu remettre deux paires de chaussettes par les élèves qu’il rencontrait. « Parce qu’on sait que vous faites attention à votre apparence physique », ont justifié les garçons et filles âgées d’une dizaine d’années. Là pas de doute, il s’agissait vraiment d’un cadeau désintéressé.