Marine et Jean-Marie Le Pen visés par deux procédures de redressement fiscal

ENQUETE Les procédures portent sur deux maisons nichées dans les Hauts-de-Seine…

C. Ape.

— 

Marine et Jean-Marie Le Pen font l'objet de deux procédures de redressement par l'administration fiscale
Marine et Jean-Marie Le Pen font l'objet de deux procédures de redressement par l'administration fiscale — GERARD JULIEN, IROZ GAIZKA / AFP

La présidente du Front national, Marine Le Pen, aurait sous-estimé la valeur de son patrimoine immobilier, avance Le Monde ce lundi. Ce qui vaut à la candidate à la présidentielle d’être sous le coup de deux procédures de redressement du fisc. Ainsi, la valeur des biens de Marine Le Pen pourrait être réévaluée. Résultat : elle pourrait devoir payer l’impôt sur la fortune (ISF).

Une sous-évaluation contestée par Marine Le Pen

La première procédure porte sur le manoir de Montretout, à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine. Via une société civile immobilière, Marine Le Pen possède 12,5 % des parts de ce manoir après une donation de son père en 2012. Son père, Jean-Marie, et sa sœur Yann, possèdent le reste des parts. L’administration fiscale soupçonne les membres de la famille Le Pen d’avoir sous-évalué de moitié la valeur de leurs parts dans la société civile immobilière.

>> A lire aussi : «Dans l’enfer de Montretout», cinq anecdotes que vous ignoriez (peut-être) sur le clan Le Pen

Cette demeure, estimée à 2,5 millions d’euros par Jean-Marie Le Pen, pourrait valoir le double, soit 5 millions d’euros, selon le fisc. Ainsi, d’après l’administration fiscale, les parts de la députée européenne ne vaudraient pas 142.800 euros mais 362.000 euros. Marine Le Pen dément pour sa part ces allégations. Le conseil de Marine Le Pen, contacté par Le Monde, conteste également les revendications de l’administration.

Une seconde maison objet d’une procédure du fisc

« C’est une maison mangée par les termites, dont le parquet se casse sous les pieds. Elle est invendable au prix indiqué par l’administration fiscale » estime Me Frédéric Joachim, l’avocat de Jean-Marie Le Pen.

Le quotidien indique qu'« une opération de conciliation est en cours entre l’administration fiscale, d’un côté, et Marine Le Pen et son père, de l’autre ».

La maison que la famille Le Pen possède à Rueil-Malmaison, toujours dans les Hauts-de-Seine, fait l’objet de la seconde procédure. Marine Le Pen a racheté ce bien avec Jean-Marie Le Pen et Yann Le Pen à Jany Le Pen, la femme du patriarche. Comme pour la demeure de Saint-Cloud, le Fisc conteste la valeur déclarée du bien, tandis que Marine Le Pen dément toute sous-évaluation.