Propos de Fillon sur l’autisme: Le CSA a reçu «55 signalements de téléspectateurs»

PRESIDENTIELLE « Je ne suis pas autiste », a répété à plusieurs reprises dimanche soir le candidat de la droite lors du journal télévisé de France 2…

20 Minutes avec AFP

— 

François Fillon, candidat LR à la Présidentielle,  s'exprime sur le plateau du journal de France 2, le 5 mars 2017.
François Fillon, candidat LR à la Présidentielle, s'exprime sur le plateau du journal de France 2, le 5 mars 2017. — Jacques DEMARTHON / AFP

De nombreux téléspectateurs ont été choqués. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a indiqué ce lundi avoir reçu « 55 signalements de téléspectateurs » reprochant à François Fillon d’avoir répété ce dimanche qu’il « n’était pas autiste », une formule qui a suscité un début de polémique aussi sur Twitter.

Dimanche soir, sur France 2, le candidat des Républicains, très contesté dans son camp, avait lancé à plusieurs reprises « je ne suis pas autiste » pour expliquer qu’il voyait « les difficultés » de sa campagne et n’était « pas enfermé » dans ses certitudes. Mais le recours à ce terme a suscité des réactions.

Le porte-parole du candidat déplore que « le handicap devienne un sujet d’instrumentalisation politique »

Face à la controverse naissante, le porte-parole du candidat à la présidentielle Damien Abad a assuré que « la volonté de François Fillon n’avait pas été de blesser les associations ou les parents d’enfants autistes », en déplorant que «  le handicap devienne un sujet d’instrumentalisation politique ». « Nous allons écrire aux présidents d’associations » pour clarifier, a-t-il ajouté, en soulignant que François Fillon, lorsqu’il était à Matignon, avait « augmenté de 25 % l’allocation adultes handicapés et était à l’origine d’une grande loi sur le handicap ».

>> A lire aussi : Fillon assène qu'il n'est «pas autiste» et suscite la polémique

« Faute lourde de @FrancoisFillon » et « marque d’un profond mépris pour les personnes vivant avec des troubles du spectre autistique », a ainsi réagi sur Twitter Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées.

« Stop aux clichés », a tweeté SOS Autisme France, réclamant des excuses et une rencontre à l’ancien Premier ministre.