Les tribulations de l'iPhone de François Bayrou

DISPARITION Le président du MoDem a perdu puis retrouvé l'objet après quelques péripéties...

M.C.

— 

François Bayrou au Salon de l'agriculture, le 26 février 2017.
François Bayrou au Salon de l'agriculture, le 26 février 2017. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Taxi parisien, marin breton et reine d’Angleterre, ou l’épopée de l’iPhone de François Bayrou. Le président du MoDem a oublié mardi soir dans un taxi son téléphone portable, objet particulièrement sensible en période de campagne présidentielle. L’appareil a finalement été réuni avec son propriétaire après une série d’aventures, que raconte le Parisien.

>> A lire aussi : Pour Emmanuel Macron, il sert à quoi le soutien de François Bayrou?

C’est mardi soir, vers 23h, que le maire de Pau, rallié à Emmanuel Macron pour la présidentielle, s’aperçoit en descendant d’un taxi dans le 7e arrondissement de Paris qu’il y a laissé son iPhone 7. Un oubli d’abord reçu avec peu d’émotion par la police : « On a eu un appel [mardi] soir sur le 17, disant "Je suis François Bayrou. J’ai perdu mon téléphone portable" », raconte une source policière au Parisien. « Et moi, je suis la reine d’Angleterre », aurait rétorqué un commissaire de police. « C’est vrai qu’on a d’abord cru à un appel farfelu, une blague ! », reconnaît une source proche du dossier interrogée par le journal.

La sacoche d’un édile et marin breton

Le lendemain, le Béarnais s’adresse à la Préfecture de police, et la disparition est cette fois prise au sérieux. Les enquêteurs interrogent le chauffeur de taxi, qui assure n’avoir retrouvé qu’une coque de portable vide. Il précise n’avoir pris qu’un client ce soir-là après François Bayrou.

Les policiers remontent rapidement la piste jusqu’au client en question, abonné de la compagnie de taxi. Marin et maire d’une commune bretonne, précise le Parisien, il assure d’abord n’avoir pas vu l’objet. Puis se ravise, disant avoir retrouvé l’appareil « dans une de [s] es sacoches ». « Le téléphone aurait pu tomber dans mon sac », hasarde-t-il face aux questions des enquêteurs, sans pouvoir expliquer comment la coque est restée dans le taxi. Au QG de Bayrou, où la joie d’avoir retrouvé l’iPhone l’emporte sur la perplexité, on se félicite d’une « affaire rondement menée ».