Montebourg et Peillon rejoignent l'équipe de campagne de Hamon

PRESIDENTIELLE Mathias Fekl, Thomas Piketti, Eric de Montgolfier font aussi partie de son staff…

D.B. avec AFP

— 

Vincent Peillon, Arnaud Montebourg, Anne Hidalgo et Benoit Hamon , le 05/02/2017. Credit:LEWIS JOLY/SIPA/
Vincent Peillon, Arnaud Montebourg, Anne Hidalgo et Benoit Hamon , le 05/02/2017. Credit:LEWIS JOLY/SIPA/ — SIPA

Rassembler dans son parti, au moins le plus possible. Benoît Hamon, candidat PS à l’élection présidentielle, a dévoilé dimanche un nouvel organigramme de campagne, avec les nominations notamment d’Arnaud Montebourg, « haut représentant, chargé des relations internationales », et Vincent Peillon, « conseiller politique ».

Ce que l’entourage du candidat présente comme une nouvelle « gouvernance politique » compte une soixantaine de membres, selon le document transmis à la presse.

Arnaud Montebourg, arrivé troisième en janvier à la primaire initiée par le PS, est nommé « haut représentant, chargé des relations internationales ». Le quatrième homme de la primaire, Vincent Peillon, est lui « conseiller politique ».

Des frondeurs et des conseillers issus de la société civile

Mathias Fekl, secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, est chargé d’une « mission Agenda 2017 ». Philippe Martin, ancien ministre de l’Environnement, se voit lui confier une « mission Energies 2025 ». Quant à Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique, elle est chargée d’une « mission Innovation 2025 ».

Benoît Hamon, qui a conclu un accord avec l’écologiste Yannick Jadot aboutissant au retrait de la candidature de ce dernier, a aussi désigné des responsables thématiques, dont le « frondeur » Christian Paul (Défense), l’ancien syndicaliste Edouard Martin (emploi industriel, reconversion) ou encore la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann (services publics).

Sont nommés conseillers auprès du candidat l’économiste Thomas Piketty (traité budgétaire européen), la sociologue Dominique Méda (travail) ou l’ancien magistrat Eric de Montgolfier (justice).