Affaire Fillon: «En l'état», le parquet financier ne va pas classer l'enquête sans suite

JUSTICE Les éléments « déjà recueillis » ne permettent pas aux magistrats de classer l’enquête sans suite…

Vincent Vantighem

— 

François Fillon en metting à Compiègne le 15 fevrier 2017.
François Fillon en metting à Compiègne le 15 fevrier 2017. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Une candidature à la présidentielle toujours en suspens… Dans un communiqué diffusé ce jeudi matin, le parquet national financier (PNF) indique qu’il ne va pas, en l'état, classer sans suite l’enquête ouverte pour « détournement de fonds publics » et « abus de biens sociaux » ouverte à l’encontre de François Fillon et de son épouse, Penelope. « En tant qu’autorité de poursuite, il est de mon devoir d’affirmer que les nombreux éléments recueillis ne permettent pas d’envisager, en l’état, un classement sans suite de la procédure », y écrit Eliane Houlette, la procureure du parquet national financier.

>> A lire aussi : Eliane Houlette, la procureure qui tient le destin de Fillon entre ses mains

Il ne reste donc, a priori, que deux possibilités pour la suite de l’enquête. La première est une citation directe devant un tribunal correctionnel. La seconde est l’ouverture d’une information judiciaire confiée à un juge indépendant qui pourrait, alors, mettre en examen François Fillon et son épouse empêtrés, depuis des semaines, dans la polémique sur des emplois présumés fictifs.

A noter toutefois que le communiqué du PNF se base sur les éléments recueillis jusqu'à aujourd'hui par les enquêteurs. Si la suite de l'enquête met le candidat hors de cause, les magistrats pourront donc, toutefois, toujours classer cette enquête sans suite. Désigné candidat à l’issue de la primaire de la droite et du centre, François Fillon avait indiqué sur TF1 qu’il renoncerait à se présenter à la course à l’Elysée s’il était mis en examen.

Les avocats de Fillon avaient dénoncé la procédure

Dans ce communiqué, Eliane Houlette explique que « les investigations vont se poursuivre dans le strict respect des règles qui gouvernent le code de procédure pénale. » Un constat réfuté par les avocats de François Fillon, qui ont diffusé un communiqué dès la publication de celui du parquet.

Il y a un peu plus d’une semaine, les conseils de François Fillon avaient déposé une note auprès du parquet national financier lui demandant de se dessaisir de cette enquête. Selon eux, le parquet national financier n’est pas « compétent » pour enquêter sur des faits impliquant un ancien parlementaire, au regard de la séparation des pouvoirs. En coulisses, ils dénoncent également une procédure « politique » destinée, selon eux, à empêcher un candidat à se présenter à la présidentielle.

>> A lire aussi : La contre attaque du clan Fillon en quatre actes

Signant elle-même ce communiqué, Eliane Houlette a tenu à répondre directement à ces critiques dont elle fait l’objet. « La seule mission du parquet national financier est d’appliquer la loi, fondement du pacte démocratique », conclut-elle dans le document.