François Fillon a déjeuné avec Nicolas Sarkozy

RENCONTRE « Il est normal de faire un point avec l’ancien président dans le contexte d’une situation générale politique, économique, sociale extrêmement difficile », a précisé l’équipe de François Fillon...

20 Minutes avec AFP

— 

François Fillon et Nicolas Sarkozy
François Fillon et Nicolas Sarkozy — VALERY HACHE / AFP

En pleine tourmente, François Fillon a déjeuné ce mercredi avec Nicolas Sarkozy, à propos de qui il avait ironisé sur les ennuis judiciaires pendant la campagne de la primaire de la droite. « Ça s’est très bien déroulé, dans une ambiance chaleureuse », s’est félicité l’entourage du candidat de la droite à l’issue de ce déjeuner qui a eu lieu à sa demande et dans les bureaux de l’ancien chef de l’Etat, rue de Miromesnil à Paris.

« Il est normal de faire un point avec l’ancien président dans le contexte d’une situation générale politique, économique, sociale extrêmement difficile », a précisé l’équipe de François Fillon, en précisant que ce dernier s’était également entretenu mercredi matin au téléphone avec son autre rival à la primaire, Alain Juppé.

Un déjeuner « franc et chaleureux »

Il a ensuite quitté Paris pour Compiègne où il est attendu dans la soirée pour une réunion publique.

« Le déjeuner a duré 1 heure 30, en tête-à-tête. C’était un entretien confiant, franc et chaleureux. Nicolas Sarkozy ne peut pas se désintéresser de la famille politique qui est la sienne », a-t-on commenté dans l’entourage de l’ancien président de la République, dont les relations avec son ancien Premier ministre n’ont pas toujours été au beau fixe.

>> A lire aussi : Qu’attend François Bayrou pour présenter sa candidature?

Pendant la campagne de la primaire de la droite, François Fillon avait attaqué Nicolas Sarkozy sur ses déboires judiciaires en lâchant notamment : « Imagine-t-on le général De Gaulle mis en examen ? » Alors que circule dans certains médias l’idée que ce déjeuner visait à valider un ticket de François Fillon avec François Baroin comme futur Premier ministre, un proche de Nicolas Sarkozy a démenti cette information.

« SOS Sarkozy »

« On est passé de "tout sauf Sarkozy" à "SOS Sarkozy" », a ironisé le président du groupe PS à l’Assemblée, le député Olivier Faure.

Dans un tweet, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis a lancé : « La reconstitution de l’axe Fillon/Sarkozy marginalise @alainjuppe. Et voilà @francoisbaroin intronisé Premier ministre ».

« Après avoir pris son indépendance à la primaire, il vient chercher l’onction de l’ancien président. C’est un aveu de faiblesse. Ça laisse supposer qu’il est dans une posture de vassalité », a taclé pour sa part le député Olivier Falorni (DVG). « Qui aurait pu imaginer il y a deux mois que Nicolas Sarkozy serait le sauveur de François Fillon ? », a-t-il ajouté.