Pour 70% des Français, François Fillon doit renoncer à la présidentielle

SONDAGE François Fillon, lui, croit encore en la victoire...

20 Minutes avec AFP

— 

Fillon
Fillon — FRED TANNEAU / AFP

François Fillon peine à convaincre. Sept Français sur dix et une majorité de sympathisants de droite pensent désormais que le candidat de la droite et du centre à la présidentielle, empêtré dans une affaire d’emplois présumés fictifs, devrait renoncer, selon un sondage Odoxa publié ce vendredi.

>> A lire aussi : François Fillon estime que l’élection présidentielle est «encore gagnable»

Dans le détail, 79 % des personnes interrogées n’ont pas été convaincues par les explications fournies par le candidat de la droite et du centre, qui a reconnu avoir commis une « erreur » lors d’une conférence de presse lundi et a publié une « lettre aux Français », selon ce sondage réalisé pour franceinfo. Cette opinion est partagée par 61 % des sympathisants de droite.

Alain Juppé, le meilleur des plans B

En conséquence, 70 % des Français et 53 % des proches de la droite estiment que le candidat devrait renoncer à se présenter. Les trois quarts des personnes interrogées (74 %, 53 % des sympathisants de droite) disent avoir désormais une « mauvaise opinion » de François Fillon, relégué en 3e position dans les sondages depuis l’ouverture d’une enquête sur les soupçons d’emplois fictifs dont aurait bénéficié son épouse.

>> A lire aussi : Pourquoi Penelope Fillon ne parle-t-elle pas?

25 % conservent une « bonne opinion » de lui, alors qu’elles étaient 38 % selon un précédent sondage publié le 27 janvier. Si François Fillon décidait finalement de renoncer, 50 % des personnes interrogées pensent qu’Alain Juppé, battu à la primaire de la droite, serait le meilleur candidat, loin devant François Baroin (15 %) et Xavier Bertrand (13 %).

>> A lire aussi : «Non c'est non», Juppé réaffirme qu'il ne servira pas de recours

 

*Enquête réalisée par internet les 8 et 9 février auprès d’un échantillon de 1.001 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.