Affaire Fillon: Pourquoi Penelope Fillon ne parle-t-elle pas?

POLITIQUE Beaucoup de personnes parlent pour elle, mais, elle, ne parle pas du tout...

T.L.G.
— 
Pénélope Fillon
Pénélope Fillon — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La gauche fustige, la droite fait bloc, les éditorialistes s’égosillent. Depuis les premières révélations du Canard enchaîné, à peu près tout le monde a donné son avis sur l’affaire des emplois présumés fictifs de Penelope Fillon. Certains élaborent même des théories. « Et si elle ne mentait pas ? Et si madame Fillon n’était pas au courant ? » interroge Cécile Duflot. Florian Philippot ou Ségolène Royal semblent tout aussi bien informés. « C’est une mère de famille très respectable, qui a été victime d’un dispositif qu’elle ignorait, manifestement », assure la ministre de l’Ecologie.

« Une parole que les Français ont envie d’entendre », selon NKM

Dans la tempête médiatique, une personne n’a pourtant pas dit un mot : l’intéressée elle-même. Penelope Fillon était ainsi absente lundi pour l’opération « transparence » de son mari. Depuis le début du scandale qui porte son nom, c’est le silence radio. Un mutisme qui interroge certains à droite. Nathalie Kosciusko-Morizet l’assure sur RTL ce mardi :

« C’est son choix à elle, mais si vous me demandez, oui, moi je trouverais ça bien. En tout cas, je pense que c’est une parole que les Français – peut-être pas là, dans la grande tourmente – ont envie d’entendre, après tout ça. Il y aura une curiosité, ça, c’est sûr. Quand vous entendez parler de quelqu’un, vous voyez les photos, je pense qu’il y aura une attente. »

« A elle seule de décider, et peut-être qu’elle le décidera »

Isabelle Le Callennec, ancienne porte-parole du candidat, donne une piste. « Penelope Fillon a été entendue dans le cadre de l’enquête du parquet national financier. C’est à elle de décider si elle souhaite s’exprimer davantage à ce stade. »

Un membre de l’entourage abonde. « Ce n’est pas à NKM de décider, mais à elle seule, si elle veut parler ou non. Et peut-être qu’elle le décidera. Ce matraquage est très dur pour elle. Elle le vit extrêmement mal, car c’est une femme qui n’aime pas la lumière. Elle se défend devant les enquêteurs et n’est pas obligée de comparaître devant le tribunal des médias. »

Le message du camp Fillon est clair. C’est au candidat seul de répondre aux médias. « C’est François Fillon qui est mis en cause politiquement aujourd’hui », avançait Thierry Solère, son porte-parole, mardi. « Il y a trois sujets. Le sujet de droit dans une démocratie, c’est devant la justice qu’on y répond. Les sujets d’éthique et de politique, c’est au candidat d’y répondre, devant l’opinion publique. Et c’est ce qu’il a fait. »