Macron dément avec humour les rumeurs sur sa «double vie avec Mathieu Gallet»

POLITIQUE L'ancien ministre de l'Economie s'est présenté comme un candidat « d’un bloc »...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron à Lyon, le 5 février 2017.
Emmanuel Macron à Lyon, le 5 février 2017. — Pascal Fayolle/SIPA

Il dément des bruits et en profite pour distribuer les tacles à ses concurrents pour la présidentielle. Faisant le show au théâtre Bobino, Emmanuel Macron a ironisé lundi soir sur les rumeurs qui alimentent « les dîners en ville » quant à sa « double vie avec Mathieu Gallet », PDG de Radio France.

>> A lire aussi : Royal salue les «idées neuves» de Hamon et «attend» le projet de Macron

« Pour mettre les pieds dans le plat, si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d’autre, c’est mon hologramme qui soudain m’a échappé mais ça ne peut pas être moi ! », a-t-il lancé lors d’un meeting de ses soutiens. Une allusion très peu voilée au candidat de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon, dont le meeting à Lyon était dédoublé en direct à Paris grâce à son hologramme.

Brigitte Macron « partage tout de ma vie, du soir au matin »

Evoquant « celles et ceux qui voudraient faire courir l’idée que je suis duplice, que j’ai des vies cachées ou autre chose », il a lancé : « D’abord, c’est désagréable pour Brigitte », son épouse. Mais, « je vous rassure, comme elle partage tout de ma vie, du soir au matin, elle se demande simplement comment physiquement je pourrais. »

>> A lire aussi :Fillon s'excuse, mais n'avance aucune nouvelle preuve face aux accusations

« Heureusement, je ne l’ai jamais rémunérée pour cela », a-t-il complété, dans une allusion au « Penelope Gate » qui plombe la campagne de François Fillon. « Elle pourrait apporter un témoignage du fait que je ne peux pas me dédoubler, sauf si mon hologramme… », a-t-il ajouté, interrompu par une avalanche de rires dans la salle.

Tout « d’un bloc »

A propos des « pires choses » que les militants d’En Marche ! vont « entendre sur (son) compte, il a expliqué qu’il était « d’un bloc ». « Je n’ai pas essayé de travestir le fait que j’étais de gauche quand je suis allé dans la banque d’affaires, que j’ai voulu dépasser les clivages quand j’étais dans un gouvernement socialiste, et j’ai toujours assumé qui j’étais », a-t-il argumenté. « Sur le plan intime, familial, de mes valeurs et des projets qui sont les miens, j’ai toujours dit la même chose », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Macron, «c'est un clignotant tantôt de gauche tantôt de droite»

Alors qu’Emmanuel Macron fait régulièrement l’objet de rumeurs sur les réseaux sociaux concernant son homosexualité supposée, le candidat à la présidentielle avait lui-même choisi d’évoquer le sujet, début novembre, dans une émission de Mediapart. « Je n’ai pas de double vie et je tiens plus que tout à ma vie familiale et maritale », avait-il alors affirmé.