Affaire Penelope Fillon: François Fillon «comprend» le «trouble» mais «tiendra bon»

ACTU Suivez en direct les affaires concernant François Fillon, candidat Les Républicains à l'élection présidentielle...

O. P.-V. et H.B. avec AFP

— 

François Fillon lors de son meeting à Charleville-Mézières.
François Fillon lors de son meeting à Charleville-Mézières. — J. WITT/SIPA

L'ESSENTIEL:

 

À LIRE AUSSI 

>> Une synthèse des affaires François Fillon, pour s'y retrouver

>> VIDEO. «Je n'ai jamais été son assistante», la citation qui plombe le couple Fillon

>> Et si l'élection présidentielle était reportée?

 

22h30 : C’est la fin de ce live

C’est la fin de ce live. Merci de nous avoir suivis. Et rendez-vous demain pour les prochains développements de l’affaire Penelope Fillon.

18h30: Le député Thierry Benoît, en charge du programme agriculture de Fillon, l’appelle à renoncer

Les défections dans le camp de François Fillon se poursuivent. Le député UDI Thierry Benoît, en charge du programme agriculture de François Fillon, l’appelle désormais à renoncer, révèle France Bleu.

18h18: Fillon «comprend» le «trouble» mais «tiendra bon»

François Fillon, candidat de la droite à l’élection présidentielle, a affirmé ce vendredi sur Facebook « comprendre » le « trouble » provoqué par les révélations sur l’emploi présumé fictif de sa femme Penelope, mais a promis qu’il « tiendra (it) bon ».

« Je comprends que ces accusations troublent certains d’entre vous en raison de leur martèlement » et « des sommes avancées ». « Je tiendrai bon », affirme l’ancien Premier ministre dans cette vidéo de trois minutes diffusée après des rencontres avec les ténors LR Gérard Larcher, Xavier Bertrand, et des appels avec Nicolas Sarkozy, Laurent Wauquiez, François Baroin, Christian Jacob et Jean-Pierre Raffarin.

 

17h53: L'ancien assistant parlementaire de Fillon entendu par les enquêteurs

L'ancien assistant parlementaire et «plume» de François Fillon, Igor Mitrofanoff, était entendu vendredi après-midi à Nanterre par les policiers dans l'enquête sur des soupçons d'emploi fictif visant Penelope Fillon.

Ancien assistant parlementaire de François Fillon qu'il a rencontré à ses débuts, Igor Mitrofanoff est aussi l'un de ses plus proches amis. Il est interrogé au siège de l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales.

17h24: Gérard Larcher réaffirme son soutien à François Fillon

En remontant sur son compte Twitter une vidéo dans laquelle il disait au sujet de son collègue LR que «les amis c'est comme les étoiles, c'est pendant la nuit qu'on peut les compter».

L'Obs a maintenu ses affirmations selon lesquelles le président du Sénat a dit qu'il fallait «débrancher» le candidat (lui trouver un remplaçant, cqfd), en dépit d'un démenti de Gérard Larcher ce matin.

16h50: Après Balkany, la maire de Puteaux fait retirer les affiches de François Fillon

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de cette commune des Hauts-de-Seine, a imité l'un de ses collègues LR du département, Patrick Balkany. À lire ici.

15h52: Et si c'était au tour de Juppé (selon Twitter et certains de ses proches) ?

Il y a ceux qui s'impatientent, ceux qui plaisantent, et ceux qui piquent... Depuis quelques jours, l'idée d'un retour d'Alain Juppé sur le devant de la scène nationale, au cas où François Fillon devait déclarer forfait dans la course à la présidentielle en raison du #FillonGate, agite les proches d'Alain Juppé... et le Web.

>> Un éventuel come-back de Juppé commence à faire réagir sur Twitter

 

14h34: Cécile Duflot et Laurence Rossignol pensent que Penelope Fillon est manipulée par son mari

C'est dit de manière alambiquée, mais c'est l'idée.

 

14h27: «François tiens bon ! On est avec toi !»

 

14h15: L'assistant parlementaire qui propose ses services pour moins de 8.000 euros par mois à François Fillon

Pierre Costa, colaborateur parlementaire pendant cinq ans, a publié son CV sur Twitter, proposant à François Fillon de travailler avec lui pour un salaire raisonnable. C'est France 3 PACA qui a repéré la boutade.

 

14h06: L'assistante parlementaire de Fillon (rémunéré avec l'enveloppe allouée aux députés) travaille sur sa campagne

Anne Faguer, aperçue dans le documentaire d'Envoyé Spécial en train de gérer le bon déroulement du meeting de François Fillon dimanche à la Villette, est l'assistante parlementaire du candidat. Buzzfeed confirme dans un article qu'elle est présentée comme l'une des deux «collaboratrices à contacter pour toute question (…) sur l’organisation de la campagne», alors qu'elle ne devrait travailler que sur le mandat parlementaire du député de Paris (emploi pour laquelle elle est rémunérée par de l'argent public pour rappel). 

12h54: La journaliste britannique qui a interviewé Penelope Fillon réagit

Son interview de la femme de François Fillon aurait pu tomber dans l'oubli: la journaliste britannique Kim Willsher, correspondante du «Sunday Telegraph» à Paris, en 2007, ne revient pas de son impact en plein «Penelopegate» : «Je ne m'attendais pas à ce qu'une interview anodine explose dix ans plus tard !», a déclaré à l'AFP la journaliste, qui a retrouvé cette même phrase de Penelope Fillon notée intégralement dans son carnet de notes de l'époque.

 

12h31: Carton d'audience pour Envoyé Spécial

Le reportage de France 2 a notamment été scruté pour cette phrase de Penelope Fillon, prononcée en 2007 : «Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit».

12h25: Philippe Poutou a un message

Le porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste est grognon ce matin.

Bon, il l'est depuis quelques jours déjà (tweet daté de lundi).

 

12h22: François Fillon réagit à l'attaque au Louvre

>> À lire aussi : EN DIRECT. Attaque de militaires au Louvre: Le parquet antiterroriste saisi... L'assaillant dans un état sérieux...

 

12h14: Perquisition terminée au Sénat

« Le transport judiciaire au Sénat est terminé », selon Le Parisien. Des documents demandés par le parquet national financier ont été fournis aux enquêteurs.

11h31: Le Sénat va transmettre des documents demandés par le parquet

Au sujet de l'emploi des enfants Fillon, selon son président et soutien Gérard Larcher.

 

11h21: Pour un député LR, Hollande a fait comme Fillon en nommant Ségolène Royal ministre

«Quand le président de la République Hollande a embauché comme ministre sa conjointe, personne n’a rien dit, avec un salaire de 10.000 euros par mois.» L'auteur de cette pépite est Jacques-Alain Bénisti, député du Val-de-Marne, proche de François Fillon. Il s'exprimait ce matin sur LCP. Ségolène Royal n'est plus la conjointe de François Hollande, et les preuves qu'elle a travaillé en tant que ministre ne sont pas difficiles à trouver.

 

11h18: Michel Denisot est d'humeur taquine

En librairie.

A photo posted by Michel Denisot (@mdenisot) on

 

11h10: «Fillon a perdu son crédit», selon le député européen LR Renaud Muselier

«François Fillon a sûrement respecté les lois et je suis certain qu'il ne sera pas condamné. Mais il a abusé du système et d'un point de vue moral, les Français ne pourront pas l'accepter. Il a perdu son crédit. Il doit se rendre à l'évidence. [...] Je ne vais pas tirer sur l'ambulance. Mais il ne va pas tenir le supplice chinois pendant 15 jours. Personne ne peut tenir la distance», a-t-il déclaré à La Provence.

10h58: Un «pot de départ» pour François Fillon cartonne sur Facebook

Un utilisateur facétieux de Facebook a créé un évènement ironiquement appelé «pot de départ de François Fillon». Déjà 46.000 personnes intéressées/qui participent. Ce sera le 10 février et «si la logistique le permet, nous projeterons tous les travaux effectués par Penelope en tant qu'assistante parlementaire sur un écran géant», plaisante l'auteur de la page.

10h50: Perquisition en cours au Sénat

Selon les informations du Parisien, une perquisition a lieu au Sénat. Les enquêteurs cherchent les badges des assistants parlementaires de François Fillon quand celui-ci y siéger entre 2005 et 2007.

10h38: Selon Michèle Alliot-Marie, «plus personne ne respecte les grands principes»

Candidate à l'élection présidentielle, la député européenne a déclaré à L'Opinion qu'il «faut se référer à des principes : il y a un principe qui est celui de la présomption d'innocence, il y a également des principes qui sont ceux que à tout salaire doit correspondre un travail, de la même façon qu'à toute allocation ou indemnité doit correspondre une activité». «Ce qui déboussole aujourd'hui les Français, c'est l'impression qu'il y a des multiplications de règles et que plus personne ne respecte les grands principes», a-t-il également expliqué.

10h32: Jean-Frédéric Poisson presse François Fillon de s'expliquer

Le candidat LR a demandé mercredi 15 jours aux parlementaires de son parti pour se sortir de la tempête. Mais Jean-Frédéric Poisson, président du PCD et candidat lors de la primaire en novembre, estime que c'est «trop long». «Fillon doit nous rassurer sur les faits d'ici 48h sinon ça deviendra compliqué de le soutenir», a-t-il déclaré sur BFM.

 

10h26: «Les électeurs sont choqués par les montants», déclare Rachida Dati

Invité de RMC/BFMTV ce matin, la maire du 7e arrondissement de Paris a également taclé l'entourage du candidat : «Il doit dégager ses communicants et écouter les élus de terrain».

 

10h18: Gérard Larcher veut «débrancher» François Fillon, assure L'Obs

Mais le président du Sénat, envisagé comme recours en cas de désistement du candidat LR, a démenti «les allégations extravagantes» de l'hebdomadaire.