Présidentielle: Pour 61% des Français, François Fillon devrait renoncer

SONDAGE Alors que le #Penelopegate n'en finit pas de prendre de l'ampleur... 

C. Ape.

— 

François Fillon, le 28 janvier 2017, dans son QG à Paris.
François Fillon, le 28 janvier 2017, dans son QG à Paris. — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

Quelle que soit leur sensibilité politique, le Penelopegate n’a pas laissé les Français indifférents. Selon un sondage Odoxa pour franceinfo publié ce vendredi six Français sur dix et un sympathisant de droite sur deux pensent que François Fillon a tort de ne pas d’ores et déjà renoncer à se présenter à la présidentielle.

Renoncement

L’enjeu de ce sondage était de savoir si le candidat de la droite à la présidentielle à raison de « tenir bon et maintenir sa candidature tant qu’il n’est pas mis en examen ».

>> A lire aussi : «Je n'ai jamais été son assistante», la citation qui plombe le couple Fillon

Pour 61 % des Français, l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy devrait renoncer à se présenter à l’élection présidentielle. Du côté des sympathisants de droite dans leur ensemble, 54 % estiment qu’il a raison de continuer quand 46 % lui donnent tort.

Toutefois, les sympathisants de droite, hors Front national, sont plus nombreux à soutenir François Fillon puisque 68 % d’entre eux estiment qu’il a raison de poursuivre sa campagne.

Qu’ils soient pour ou contre le maintien de François Fillon dans la course à l’Elysée, les sondés s’accordent sur un point, le fait qu’il s’agisse d’une question éthique. Ceux qui estiment que le Sarthois a raison de poursuivre sa campagne, justifient à 91 % ce choix par la présomption d’innocence. Puisqu’il n’a pas été mis en cause par la justice, il n’est pas dans l’obligation de renoncer.

Ethique

Ceux qui affirment qu’il doit renoncer, soit 65 % des sondés, estiment qu’il s’agit d’une question d’éthique, soulignant « que la droite présente à l’élection présidentielle un candidat dont l’image a ainsi été altérée ».

Qui pourrait alors remplacer François Fillon pour porter la candidature de la droite ? Le sondage proposait trois options qui ont chacune réuni près d’un tiers de voix. Ainsi, 31 % des sondés indiquent qu’il faudrait désigner une nouvelle personnalité susceptible de faire l’unanimité, 34 % sont pour la réorganisation d’une primaire avec les autres candidats, quand 34 % prônent un retour d’Alain Juppé.

>> A lire aussi : Et si l'élection présidentielle était reportée?

27 % des sympathisants de droite préféreraient quant à eux une nouvelle primaire.

Au sein du noyau dur de l’électorat de droite, hors Front national, ils sont 39 % à vouloir un retour du maire de Bordeaux. Mais 34 % préféreraient désigner un autre candidat, sans dire lequel ni s’il fallait repasser par la case primaire. Enfin, 27 % de ces sympathisants de droite préféreraient qu’une nouvelle primaire soit organisée.

>> A lire aussi : Georges Fenech lance une pétition pour remplacer François Fillon

François Fillon, le candidat des Républicains à l’élection présidentielle, a vu fondre sur lui une demi-douzaine de polémiques en quelques jours. Son épouse, Pénéloppe Fillon, est soupçonnée d’avoir occupé un emploi fictif d’assistante parlementaire pour son mari puis son suppléant, entre 1988 et 2013, pour lequel elle aurait touché 831.440 euros. Le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics.

 

*Enquête Odoxa pour franceinfo réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 1er et 2 février 2017. Échantillon de 997 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.