EN DIRECT. Affaire Penelope Fillon: «Je n’ai jamais été son assistante», la citation très embarassante

LIVE Suivez en direct les affaires concernant François Fillon, candidat Les Républicains à l'élection présidentielle...

O. G. avec AFP

— 

François Fillon au Salon des Entrepreneurs le 1er fevrier 2017.
François Fillon au Salon des Entrepreneurs le 1er fevrier 2017. — ERIC PIERMONT / AFP

L’ESSENTIEL :

A LIRE AUSSI :

Affaire Penelope Fillon: La communication de François Fillon vire au fiasco

On fait le point sur les casseroles politico-judiciaires de François Fillon

Affaire Penelope Fillon: Bertrand, Baroin, Juppé... Les noms évoqués pour remplacer Fillon

 

22h30: Ce live est maintenant terminé

22h20: Des perturbateurs au meeting de François Fillon

S'il se maintient, la campagne risque d'être longue, très longue pour le candidat LR...

 

22h07: La même vidéo mais en meilleure qualité

Pour les adeptes de la HD.

 

22h00: Ah, on a la vidéo!

Pour les sceptiques, voici la vidéo malaise pour l'équipe Fillon.

 

21h50: Quelques gifs pour illustrer cette déclaration de Penelope Fillon

 

21h40: Fin du reportage d'«Envoyé Spécial» sur l'affaire Penelope Fillon

Bon, il n'y a rien eu de très nouveau sur l'affaire hormis cette fameuse vidéo où, on le rappelle, Penelope Fillon, déclare en mai 2007, alors qu'elle est censée avoir été l'assistante parlementaire de son mari, «Je n’ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit, je ne m’occupe pas non plus de sa communication». Une phrase qui renforce le soupçon d'emploi fictif et qui fragilise d'autant la défense du clan Fillon. Reste à savoir comment celui-ci va réagir.

 

21h31 : Enfin la vidéo de l’interview de Penelope Fillon tombe !

Celle qu’on attendait toute arrive enfin. Interviewée par une journaliste du Telegraph, Penelope Fillon explique, en mai 2007 alors que François Fillon vient tout juste d'être nommé Premier ministre, qu’elle s’est inscrite à l’université en littérature anglaise. «Les enfants me voient que comme une mère, je me suis dit que ça me remettrait au travail, ça me ferait du bien.» Elle enchaîne : «Oui, je me suis impliqué dans sa campagne. je l’ai toujours accompagné dans les campagnes, les meetings, pour l’aider, glisser des prospectus sous la porte. […] C’est ce que je faisais quand il était maire de Sablé mais rien de plus.» Avant d’ajouter : «Je n’ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit, je ne m’occupe pas non plus de sa communication.» Une citation qui va faire très mal à la défense des Fillon.

21h30 : Une voisine et amie des Fillon témoigne

Elle assure que Penelope Fillon a travaillé pour son mari. « Elle répondait au courrier […] et a parfois représenté son mari à Sablé », explique-t-elle. Mais elle concède qu’elle n’était pas au courant de son poste d’assistante parlementaire.

 

21h25 : Au tour de l’opposant de Fillon à Sablé-sur-Sarthe de parler

Le candidat Font de gauche, un prof à la retraite, qui s’est présenté 9 fois contre François Fillon l’assure : Je n’ai jamais vu Mme Fillon travailler pour M. Fillon à la mairie. […] Elle le disait elle-même qu’elle n’avait aucun rôle politique », explique-t-il citant un journal régional.

 

21h15: Voici donc la fameuse "interview oubliée"

On vous met la vidéo dès que c'est dispo.

 

21h10: Interdiction absolue d'interviewer Penelope Fillon

Le meeting à la Villette est chaotique, la sécurité maximale pour empêcher les journalistes d'approcher Penelope Fillon.

 

21h05: C'est parti pour Envoyé Spécial

L'enquête commence, on attend surtout le segment de l'interview au Telegraph.

19h36 : Les réseaux sociaux commentent le discours de François Fillon à Charleville-Mézières

Sur Twitter, les internautes commentent le discours du candidat qui a réuni ses soutiens à Charleville-Mézières. Au cours de son discours, il a réaffirmé son innocence et reconnu « une colère froide » contre les journalistes.

 

17h52: Fillon recule dans le classement des politiques préférés des Français

Ça vaut ce que ça vaut : François Fillon recule de 3 points, à 18%, dans le classement des personnalités politiques, selon un sondage Yougov. Benoît Hamon et Emmanuel Macron sont en tête avec 28% chacun.

17h17: Au sujet de l'assistante personnelle de François Fillon, entendue par les enquêteurs

Dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, le député de Paris déclare Sylvie Fourmont comme une de ses collaboratrices parlementaires, employée comme «assistante». Elle a également été cheffe du secrétariat particulier de François Fillon, lorsqu'il était à Matignon.

Dans la biographie consacrée à l'ancien Premier ministre François Fillon, coulisses d'une ascension (L'Archipel, 2007), l'ex-journaliste Christine Kelly, entendue la semaine passée par les enquêteurs, présente Sylvie Fourmont comme «la plus ancienne de ses collaborateurs». «C'est la seule femme du premier cercle. Elle a travaillé avec lui à la mairie de Sablé, et l'a accompagné dans tous ses ministères», déclare Christine Kelly, pour qui, Sylvie Fourmont «est la "mémoire" et la gardienne du temps de François Fillon», selon des éléments de son livre.

17h10: Pendant ce temps, dans les Ardennes

 

17h06: Les utlisateurs de Twitter détournent des noms d'émissions pour Fillon

C'est le hashtag en  vogue cet après-midi sur le réseau social : #1EmissionPourFillon.

 

16h27: La secrétaire particulière de François Fillon entendue

La secrétaire particulière de François Fillon, Sylvie Fourmont, est arrivée vers 14h30 à l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales à Nanterre, pour être entendue dans le cadre de l'enquête.

16h17: Pour s'y retrouver dans les différentes affaires Fillon

L'AFP a réalisé une infographie pour démêler toutes les affaires.

Et dans le détail, nous vous résumons les polémiques dans un article.

>> On fait le point sur les casseroles politico-judiciaires de François Fillon

 

15h51: Penelope Fillon a fourni des documents «démontrant l'existence d'un travail effectif» comme assistante parlementaire selon son avocat

Penelope Fillon a fourni aux enquêteurs «tous les détails démontrant l'existence d'un travail effectif» comme assistante parlementaire de François Fillon, a déclaré jeudi l'avocat de l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle, dans un communiqué transmis à l'AFP.

 

15h37: L'avocat de Penelope Fillon déplore que les phrases de sa cliente soient «sorties de leur contexte»

L'avocat de Penelope Fillon, Pierre Cornut-Gentille a dénoncé dans un communiqué transmis à l'AFP des phrases «sorties de leur contexte» à propos de la diffusion attendue jeudi soir dans Envoyé spécial, sur France 2, d'un extrait d'interview de mai 2007, dans laquelle elle affirme n'avoir jamais été l'assistante parlementaire de François Fillon.

15h18: Fillon accueilli dans les Ardennes par un «Fillon démission»

Visiblement, François Fillon, qui espérait faire oublier le penelopegate avec son déplacement dans les Ardennes n'a pas encore gagné son pari. A peine arrivé, un militant LR a crié «Fillon démission» selon plusieurs journalistes sur place. 

 

15h12: Fillon en déplacement dans les Ardennes refuse de répondre aux questions sur le «penelopegate»

Alors que la tempête gronde, François Fillon poursuit sa campagne. Déplacement ce jeudi dans les Ardennes avec au menu du candidat LR une visite de crèche et un meeting sur le thème de la fracture territoriale. Lors de ce déplacement, François Fillon a refusé de répondre aux questions des journalistes selon Guillaume Daret, reporter pour France 2. 

 

14h34 : « Il a tout gâché, il avait de l’or entre les mains, enfin, façon de parler… »

Une perle se cache dans cette une interview de La Voix du Nord ce matin. Un élu Les Républicains du conseil régional des Hauts-de-France a voulu faire un peu d’humour sur la situation de son candidat. Il a souhaité rester anonyme, et on le comprend.

13h37 : François Fillon est un homme « cloué au pilori »

François Fillon compte encore quelques soutiens dans son camp. Bruno Retailleau, proche du candidat, chargé de la coordination et la stratégie de campagne, a déclaré sur RTL que François Fillon est « cloué au pilori » et victime d’un « acharnement médiatique ».

13h13 : Un député proche de Nicolas Sarkozy demande une réunion des Républicains en urgence

Sébastien Huygue, député du Nord et proche de Nicolas Sarkozy, demande sur Twitter une réunion en urgence du bureau politique du parti Les Républicains, après les révélations sur François Fillon.

 

12h43: Oups, le Prix qui tombe à pic: Fillon primé ce soir comme Personnalité politique de l'année

Funny Fact: François Fillon recevra jeudi soir le prix de la Personnalité politique de l'année pour la 25e cérémonie des prix du Trombinoscope qui récompense chaque année «l'action et le professionnalisme de personnalités politiques».

«Suite à une carrière en constante progression depuis son élection à l'Assemblée nationale en 1981, François Fillon s'installe dans la posture de l'éternel second. Jusqu'à sa victoire à la primaire de la droite et du centre», justifie l'annuaire d'information politique. François Fillon ne sera pas présent à la cérémonie, puisqu'il tient jeudi soir un meeting à Charleville-Mézières dans les Ardennes.

12h36: Le trésorier du parti LR assure à 20 Minutes: «Cette situation est anormale»

Après les révélations ce jeudi de Mediapart sur les dons qui vont au micro-parti de Fillon, Daniel Fasquelle, député-maire du Touquet Paris-Plage et trésorier du parti explique: «Les dons pour François Fillon doivent être dirigés vers Les Républicains. Le parti en a besoin pour financer les campagnes de la présidentielle et des législatives. Sans compter que la situation du parti est très fragile : nous continuons de rembourser 60 millions d’euros de dettes.»

Retrouvez l'intégralité de l'interview par ici

12h17: Hamon évoque rapidement l'affaire Fillon

«Les affaires de François Fillon, je les laisse à François Fillon», a assuré Benoît Hamon devant l'Elysée après sa rencontre avec François Hollande. «Ce qui m'intéresse, c'est de parler aux Français des questions d'emploi, de travail, de santé et d'environnement, elles me semblent plus importantes.»

 

12h06: Sarkozy savoure cette revanche selon Le Parisien qui a rencontré des proches de l'ancier Président

Le Parisien assure que Nicolas Sarkozy se frotte les mains depuis le début du «penélopegate». Le quotidien assure qu'en petit comité, il aurait lancé: « Et il dit quoi le Général, là ? ». Une revanche pour l'ancien Président qui n'a pas bien pris la sortie de Français Fillon qui avait dit : «Qui imagine le général De Gaulle mis en examen?» Un autre proche assure au quotidien: « Il savoure, on le sent qui rigole ». Un virage à 190° qui amuse certaines internautes. 

 

12h00: Comment le clan Fillon s'est défendu? 

Pas toujours avec succès... Retour sur les 5 arguments les plus catastrophiques du clan Fillon

11h50: L'enquête étendue à deux des enfants de François Fillon pour emplois fictifs

Selon les informations du Parisien, le Parquet National Financier (PNF) a demandé aux policiers d’étendre leur enquête qui concerne Pénélope Fillon à deux des enfants du couple, soupçonnés comme leur mère d’emplois fictifs. Marie et Charles Fillon sont soupçonnés d’avoir touché à eux deux 84.000 euros, alors qu'ils étaient étudiants en droit et non avocats. 

11h45: Insolite: «Toi aussi, trouve combien tu aurais pu récupérer de thunes» si tu était aussi bien payé que Pénélope Fillon 

100.000 euros pour deux petites notes de lecture... C'est la modique somme que Pénélope Fillon est soupçonné d'avoir reçu. Un développeur web a créé un site qui calcule combien rapporterait l'un de vos textes s'il était aussi bien rémunéré que ceux de Penelope Fillon pour «La revue des deux mondes»... 

 

11h40: En vidéo: Et s'il renonçait, qui pour le remplacer? 

Lire aussi: Affaire Penelope Fillon: Bertrand, Baroin, Juppé... Les noms évoqués pour remplacer Fillon

 

11h35: Beaucoup d'infos, beaucoup d'affaires... Vous êtes perdus? On fait le point

Pas évident de suivre minute par minute les diverses révélations... 

Pour s’y retrouver, 20 Minutes fait le point, en (gros) chiffres et en déclarations par ici. 

 

11h25: Selon Mediapart, les dons collectés pour la campagne sont récoltés par le micro-parti de Fillon... et non par le parti Les Républicains

Même après le scrutin du 27 novembre, c'est le micro parti de Fillon, Force Républicaine qui récolte tous les dons faits pour le candidat LR, avance Mediapart. «En réalité, loin d’alimenter la trésorerie de campagne, l’argent collecté sur www.fillon2017.fr part directement dans les caisses du micro-parti personnel de François Fillon», dévoile le site d'information Mediapart. Une accusation qui risque de faire tâche alors que certains élus de droite réféchissent à un éventuel plan B. 

A lire aussi: Affaire Penelope Fillon: Trois scénarios si François Fillon était éjecté de la présidentielle

 

11h19 : Pénélope Fillon souffre un « martyre inimaginable » pour ses amis

Sur RMC, plusieurs amis proches du couple Fillon défendent et s’inquiètent pour Pénélope Fillon. Agnès Arthus-Bertrand, une amie et voisine assure sur RMC : « Je sais que c’est très difficile et très compliqué pour elle d’être accusée comme ça. Elle ne pouvait pas imaginer que ça puisse lui arriver. Je pense que c’est pour elle une épreuve épouvantable ». Jean-Claude Ragaru ajoute : « Elle souffre certainement actuellement un martyre inimaginable ».

11h16: Nicolas Dupont-Aignan accuse François Fillon «de prendre en otage» l'élection présidentielle

«François Fillon et son parti sont en train, à moins de 80 jours (du 1er tour) de prendre en otage cette élection présidentielle et l'électorat de droite», a accusé le candidat de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan jeudi sur RMC.

11h13: Les Français souhaitent-ils que François Fillon maintienne sa candidature?

Selon une enquête d'Harris Interactive pour RMC et Atlantico, 31% des Français souhaitent que François Fillon maintienne sa candidature, 69% privilégiant le remplacement par une autre personnalité. Et du côté des sympathisants de la droite et du centre? C'est très partagé: 50% pour le maintien, 50% pour qu'il soit remplacé. Enfin, chez les Républicains, ils privilégient à 58% le maintien.

*Enquête réalisée en ligne le 1er février 2017. Échantillon de 946 personnes.

11h08: Retour en vidéo sur les phrases choc de Georges Fenech

 

11h01: Contrairement à Fillon, Marine Le Pen restera candidate même si elle est mise en examen

Marine Le Pen indique dans un entretien au Monde à paraître jeudi que contrairement à François Fillon, empêtré dans le «Penelopegate», elle resterait candidate à la présidentielle si elle était mise en examen dans l'enquête sur l'emploi de ses assistants parlementaires. Alors qu'on lui demandait si elle retirerait sa candidature dans ce cas «comme l'a promis François Fillon pour lui-même», la présidente du FN répond : «Cette déclaration est totalement stupide. Elle a été prononcée dans le but de tirer dans les pattes de Nicolas Sarkozy. Un juge pourrait décider qui est candidat et qui n'est pas candidat, c'est la fin de la démocratie.»

A lire aussi: Pourquoi Marine Le Pen doit 340.000 euros au Parlement européen

 

10h58: Emmanuel Macron «profite de cette situation» assure Eric Ciotti

Eric Ciotti, député sarkozyste LR des Alpes-Maritimes, a évoqué jeudi un possible rôle de Bercy dans les révélations concernant François Fillon, affirmant aussi que c'est Emmanuel Macron qui «profite de cette situation».

«En suivant le vieil adage populaire "à qui profite le crime", on peut regarder tout de suite où sont les commanditaires de cette organisation quand même inédite», a affirmé Eric Ciotti sur franceinfo. «Les éléments qui sortent, les contrats, les chiffres (...), il n'y a qu'un lieu où tous ces éléments sont recensés de manière exhaustive, c'est à Bercy. Incontestablement, M. Macron profite de cette situation, ça se voit bien dans les sondages. C'est un fait objectif.».

10h38: Georges Fenech aurait lancé une pétition pour lancer un plan B

«Le résultat de la primaire est caduc», avait tranché le député LR Georges Fenech mercredi. Selon les informations de Marianne, il aurait poursuivi l'offensive en envoyant par mail une pétition à ses collègues «pour mettre un plan B sur les rails». 

10h15: Penelope Fillon avouait en 2007 n'avoir «jamais été l'assistante de son mari»

Penelope Fillon déclarait n'avoir «jamais été l'assistante» de son mari dans un entretien de mai 2007 retrouvée par France 2 qui la diffusera jeudi soir dans l'émission «Envoyé spécial». «Penelope Fillon se confie dans cet entretien, et déclare plusieurs phrases intéressantes dont une qui a plus que retenu notre attention qui est :"Je n'ai jamais été l'assistante de mon mari". On est en 2007», a déclaré Elise Lucet à l'AFP. L'AFP n'a pas eu accès a cet entretien.

Pénélope Fillon dit aussi dans ce document ne pas s'être «occupée de communication non plus», selon la même source.

10h09: Juppé Plan B?

Une tribune plaidant pour un retour d'Alain Juppé si François Fillon, empêtré dans les révélations sur les emplois présumés fictifs de sa femme, venait à se désister est en cours d'élaboration, d'après le député LR Philippe Gosselin.

«La tribune est en cours de finalisation, prête à être signée par plusieurs dizaines de députés», a expliqué jeudi sur RMC le député de La Manche, qui avait soutenu le maire de Bordeaux à la primaire de la droite, remportée par François Fillon. Néanmoins, il précise qu'il n'y a pour l'heure «aucune date de sortie, car les choses doivent se faire naturellement».

Mercredi, Alain Juppé avait redit qu'il ne comptait pas servir de plan B.

 

10h00: Les ténors des Républicains dénoncent la «mise à mort» de François Fillon

Dix-sept cadres des Républicains (LR) et de l’UDI dénoncent, dans une tribune parue ce jeudi dans Le Figaro, une « tentative de mise à mort » de la campagne de François Fillon, opération qui vise selon eux à installer « un face-à-face mortel » entre la gauche et le Front national.  

Plus d'information par ici