VIDEO. Affaire Penelope Fillon: Les propos de François Fillon contredits par « Le Canard enchaîné»

DESINTOX Selon l'hebdomadaire, la femme du candidat a été employée bien avant 1997...

Philippe Berry

— 

François Fillon et sa femme Penelope le 25 novembre 2016 à Paris.
François Fillon et sa femme Penelope le 25 novembre 2016 à Paris. — Francois Mori/AP/SIPA

La polémique continue. Alors que François Fillon dénonce « une opération de calomnie très professionnelle » visant à « éliminer un candidat » de la course à la présidentielle, Le Canard enchaîné en rajoute une couche dans son édition de mercredi. Selon l’hebdomadaire satirique, la femme du candidat aurait touché plus de 800.000 euros brut comme collaboratrice de son mari et de son suppléant, et pas seulement 500.000 euros comme avancé la semaine dernière dans ses colonnes. Surtout, son emploi rémunéré aurait commencé dès 1988, alors que François Fillon parlait récemment de 1997. Petite séance de « fact checking ».

  • François Fillon, le 26 janvier sur TF1 : « Ma femme travaille pour moi depuis toujours. Elle l’a fait bénévolement pendant des années. En 1997, j’ai un collaborateur parlementaire qui est parti, je l’ai remplacé par Penelope »

DESINTOX : Selon Le Canard enchaîné, Penelope Fillon a également touché un salaire d’assistante parlementaire entre 1988 et 1990. Le porte-parole de François Fillon, Benoist Apparu, a estimé mardi soir dans l’émission L’épreuve de vérité qu’il n’y avait « rien de nouveau ». « Le Canard Enchaîné nous dit que sur une période plus longue, elle a gagné plus d’argent, cela paraît assez logique. » Il n’a toutefois pas expliqué la différence de 10 ans entre la date donnée par Fillon et celle avancée par l’hebdomadaire.

  • François Fillon, le 29 janvier dans le JDD : « Étant devenu député de Paris, je pensais qu’elle pourrait maintenir le lien avec la Sarthe, mais cela n’avait plus le même sens. »

DESINTOX : François Fillon n’explique pas pourquoi il a mis 18 mois pour se rendre compte que cela n’avait « plus le même sens » de continuer d’employer sa femme depuis Sablé-sur-Sarthe. Il a en effet pris ses fonctions de député de Paris le 17 juin 2012 et il a « choisi », assurait-il sur TF1, d’interrompre l’emploi de sa femme en 2013. Très exactement le 30 novembre, soit un mois avant d'être obligé de déclarer les salaires versés à son épouse suite à l’adoption de la « loi Cahuzac » sur la transparence de la vie publique.

  • François Fillon, le 29 janvier en meeting à La Villette : « Nous n’avons rien à cacher. Nous n’avons qu’un seul compte au Crédit agricole de Sablé-sur-Sarthe. »

DESINTOX : En réalité, ce serait une quinzaine de comptes.

L’entourage de Fillon a toutefois affirmé à Libération que le candidat « voulait en fait dire qu’il n’avait qu’une seule banque, mais plusieurs comptes. » Sur France Info, au printemps 2016, il employait cependant la même formule, le jurant : « Le seul compte bancaire que j’aie jamais eu », c’est « au Crédit Agricole de Sablé-sur-Sarthe ».