Après le PenelopeGate, une nouvelle affaire d'emploi fictif dans le camp Fillon?

ENQUETE Le nom de Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de la « Revue des deux mondes », est une nouvelle fois cité ce mardi par Mediapart…

C. Ape.

— 

François Fillon à Pierrefitte-sur-Seine le 27 janvier 2017.
François Fillon à Pierrefitte-sur-Seine le 27 janvier 2017. — SIPA

C’est peut-être une nouvelle affaire Fillon. Un membre de l’équipe de campagne du candidat aurait été salarié par Marc Ladreit de Lacharrière, ami de François Fillon et directeur de la Revue des deux mondes, avance ce mardi Mediapart.

>> A lire aussi : Le propriétaire de «la Revue des Deux Mondes» auditionné

Alexia Demirdjian est membre de l’équipe de la campagne numérique de François Fillon depuis mars 2015. Mais, à la même date, elle aurait été embauchée en tant que chargée de mission au sein de la Fondation culture et diversité, antenne du groupe Fimalac, qui appartient à Marc Ladreit de Lacharrière.

Un passage qui ne laisse pas de trace

La Fondation est dirigée par sa fille, Eléonore de Lacharrière. Cette dernière a indiqué à Mediapart qu’Alexia Demirdjian « était notre salariée à mi-temps pour une mission globale sur une plateforme d’information et d’orientation pour les jeunes vers les études et les métiers de la culture ». Problème, souligne le site d’investigation, Alexia Demirdjian est absente des organigrammes entre mars 2015 et le printemps 2016.

>> A lire aussi : Oups, François Fillon a-t-il encore dit une bêtise en affirmant n'avoir qu'un seul compte bancaire?

Cette même année, la jeune femme était présentée comme « conseillère permanente de François Fillon » par un cabinet de conseil dans une étude sur les entourages des candidats. Un engagement lié à une question privée « qui ne pose pas de problème » pour Eléonore de Lacharrière.

 

Droit de réponse d’Alexia Demirdjian

Dans votre article intitulé « Après le PenelopeGate, une nouvelle affaire d’emploi fictif dans le camp Fillon ? » du 31 janvier 2017, vous indiquez me concernant que je serais impliquée dans une « affaire d’emploi fictif » car « membre de l’équipe de la campagne numérique de François Fillon depuis mars 2015 » « à la même date, j’aurais été embauchée en tant que chargée de mission au sein de la Fondation culture et diversité (…) qui appartient à Marc Ladreit de Lacharrière. Un passage qui ne laisse pas de trace (…)».

Je tiens à porter à la connaissance de vos lecteurs les informations suivantes concernant mon activité professionnelle :

-J’ai occupé deux emplois à mi-temps entre mars 2015 et mars 2016 : l’un auprès de la Fondation Culture et Diversité en contrat à durée déterminée d’une durée d’un an qui a pris fin en mars 2016, l’autre dans l’équipe de François Fillon en contrat à durée indéterminée.

-S’agissant de la Fondation Culture et Diversité, mon salaire mensuel s’élevait à 1.735 euros nets et mes deux missions principales consistaient en (i) la participation à l’élaboration d’une plateforme d’information et (ii) l’organisation de la soirée des 10 ans de la Fondation d’entreprise de Fimalac. Dans le cadre de ces deux missions, j’ai rendu de nombreuses notes et travaux, rencontré et interviewé une cinquantaine d’élèves de la Fondation et participé à des rendez-vous de travail à l’extérieur. J’ajoute avoir, durant cette période, partagé mon bureau avec les chargés de mission de la Fondation, et disposé d’une adresse mail et d’un badge d’accès à mon bureau.

J’ai occupé aucun emploi fictif et précise avoir engagé des poursuites à l’encontre de l’article à l’origine de cette prétendue « nouvelle affaire d’emploi fictif ».