Présidentielle : «Mélenchon n’a aucune chance s’il ne se range pas derrière Hamon»

VOUS TEMOIGNEZ Les internautes voient d’un bon œil l’appel de Hamon à une grande alliance à gauche...

Adrien Briand

— 

Les chemins de Hamon et Mélenchon se croiseront-ils de nouveau ?
Les chemins de Hamon et Mélenchon se croiseront-ils de nouveau ? — CHAMUSSY

Le nouvel homme de la synthèse, c’est lui ? Tout juste après avoir remporté la primaire de la Belle Alliance Populaire avec plus de 58 % des voix dimanche, Benoît Hamon a appelé à la construction d’une « majorité gouvernementale cohérente et durable » avec Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, les candidats d’EELV et de la France Insoumise. Si quelques internautes rejettent l’idée, la majorité leur trouve plus de points communs que de différences.


« Je pense que c’est primordial, indispensable et nécessaire, commente Lucie. Ils peuvent travailler en bonne intelligence à un vrai projet progressiste pour changer notre société. » De son côté, Pierre fait quelques calculs, et pense que « Mélenchon n’a aucune chance s’il ne se range pas derrière Hamon » : « Le peuple de gauche a parlé et a décidé de sortir la gangrène droitière pour renouveler la ligne du parti, tout en gardant une puissance de communication bien supérieure à celle de la France insoumise ». Enfin, Quentin, s’il approuve l’idée d’une alliance, préfère qu’elle se fasse « uniquement autour du programme de la France Insoumise (…), travaillé par un groupe de citoyens depuis bientôt un an ». Pour lui, on « ne peut pas jeter tout ça à la poubelle alors que Hamon en a pompé une partie pour sa campagne ».

 

« Cela relève d’une conception dépassée de la démocratie »

 

Mais d’autres lecteurs, en réponse aux premiers commentaires, ont fait savoir qu’ils verraient une alliance d’un très mauvais œil. Pour Jack, contre l’idée d’une alliance, pense l’inverse : « Hamon fera un meilleur score que ‘Méchant-Grognon’. Bien que le PS soit en train de couler, il a la capacité de créer ce schisme dont le PS a besoin pour se refonder. » « Je pense que ce genre d’alliances relève d’une conception dépassée de la démocratie, tranche Thibault. Les mouvements populaires d’un nouveau genre appellent davantage que de simples rassemblements politiciens. 2017 sera l’année de la clarté dans les engagements. » On prend les paris ?

>> A lire aussi : Primaire de la gauche: Mélenchon adoucit son discours à l'égard de Benoît Hamon

>> A lire aussi : Primaire de la gauche: Bien qu'absents du débat, Mélenchon et Macron ont fait parler d'eux