Primaire de la gauche : Après la victoire de Hamon, des députés PS rallient Macron

CHANGEMENT DE CAP Ils sont plusieurs à se mettre en marche…

Clémence Apetogbor
— 
Ex-outsider, Emmanuel Macron totalise 17% d'intentions de vote.
Ex-outsider, Emmanuel Macron totalise 17% d'intentions de vote. — PDN/SIPA

Après sa victoire à la primaire élargie du PS, Benoît Hamon est donc le candidat de la gauche à la présidentielle. « Benoît Hamon est désormais le candidat de notre famille politique », a même déclaré Manuel Valls au soir du second tour.

Oui, mais pas le candidat de tous les députés PS pour autant. Certains ont déjà annoncé ce lundi vouloir donner leur voix en mai prochain à… Emmanuel Macron.

« La victoire de Benoît Hamon est celle de la gauche idéologique sur la gauche pragmatique, ont déclaré les radicaux de gauche d’Ille-et-Vilaine sur leur site Internet. Cette gauche ne pourra pas gagner en mai prochain. »

>> A lire aussi : Hamon, de «Petit Benoît» à candidat à la présidentielle

Macron, « seul capable d’éviter une victoire de la droite »

Les radicaux de gauche d’Ille-et-Vilaine ont fait part de leur soutien à Emmanuel Macron « qui incarne le cœur et la raison, il est le seul capable d’éviter à la France une victoire de la droite ».

De son côté, Marc Goua, député-maire PS de Trelazé, a dit au Courrier de l’Ouest, espérer « une recomposition plus qu’une décomposition », rejoignant sur ce point Manuel Valls. « Il y a des idéaux qu’il faut continuer à défendre sur la liberté, une plus grande justice, la république et la laïcité. Aujourd’hui, il y a un clivage avec ceux qui pendant les cinq dernières années (…) ont saboté ce mandat. Moi je n’étais pas toujours d’accord avec le gouvernement mais, par discipline, j’ai voté toutes les lois. C’est un peu bizarre que les mêmes disent aujourd’hui qu’il faut se plier à la majorité. Je confirme que je vais voter Macron. »

Alain Calmette, député PS du Cantal, avait été le premier, sur Twitter, à soutenir le fondateur d’En Marche ! « Au vu des résultats de la primaire et conformément à mes convictions, je m’engage derrière Emmanuel Macron », a-t-il tweeté ce lundi matin.

>> A lire aussi : Des journalistes ont (encore) pu voter plusieurs fois lors de la primaire

Le ralliement à Macron est aussi en vue du côté de Dominique Baert, député-maire PS de Wattrelos, qui a estimé auprès de la Voix du Nord que Benoît Hamon est « un faux frère ».

« Moins d’une dizaine » de députés rouleront pour Macron, selon Doucet 

Le député Philippe Doucet, membre du Pôle des réformateurs et proche de Manuel Valls, a estimé sur RTL qu’il pourrait y avoir « moins d’une dizaine » de députés, sur la cinquantaine que compte le Pôle, à rejoindre Emmanuel Macron.

« Je pense que la majorité ne suivra pas. » « Peut-être même moins » d’une dizaine de députés pourraient être concernés, a-t-il estimé, à la veille d’une réunion du Pôle des réformateurs.

« On se voit demain, on va en discuter, mais je pense que ça n’est pas si simple que ça. D’abord, parce qu’on ne sait pas ce que pense Emmanuel Macron. Et puis, par ailleurs, quand vous êtes un député socialiste élu par des électeurs socialistes avec des militants socialistes, vous avez aussi des comptes à rendre à vos propres militants et à vos propres électeurs », a-t-il expliqué.