Meeting de François Fillon : « Lui est combatif et on est convaincus »… Les militants enthousiastes

REPORTAGE Plus de 13 000 personnes ont assisté au premier grand rassemblement du candidat des Républicains…

Coralie Lemke
— 
Meeting de François Fillon à La Villette (Paris) le 29/01/2017.
Meeting de François Fillon à La Villette (Paris) le 29/01/2017. — C. Lemke/20 Minutes

Avant d’écouter leur candidat, le public a commencé par ovationner Pénélope Fillon. Le meeting de François Fillon à la Villette, à Paris, censé lancer sa campagne, a surtout permis aux militants de souffler après une semaine difficile.

« Ce meeting a pour but de remobiliser les troupes. C’est le coup d’envoi de sa campagne », explique Abel, 23 ans, qui dit toujours croire en son candidat. Sam, son acolyte, se veut rassurant. « Du côté des jeunes, on est tous ensemble. Là dans notre équipe, il y a des juppéistes et des sarkozystes. On connaît déjà son programme. On est là pour la bonne ambiance. » Les deux militants en T-shirt bleu gardent la face.

« Il y a eu un moment de sidération »

Tous n’ont pas leur enthousiasme. Les derniers jours ont été rudes pour Françoise, militante à droite « depuis Balladur ». « Il y a eu un moment de sidération. Je me suis tout de suite dit que ça venait de quelqu’un qui lui veut du mal. » Quand il est venu s’expliquer à la télévision, elle l’a trouvé combatif.


« C’est vrai qu’on ne s’y attendait pas. François Fillon avait vraiment l’image d’un candidat exemplaire », estime Laura, jeune parisienne de 18 ans. « Il y a peut-être quelque chose de bizarre là-dessous, mais ça a été amplifié pour le couler. »

L’hypothèse d’un piège médiatique

La thèse d’un montage politico-médiatique est sur toutes les lèvres. « Pourquoi on ne parle pas autant d’Emmanuel Macron ? C’est calculé et décevant. Mais François Fillon a fait preuve de bonne volonté face à la justice. C’est qu’il ne doit rien avoir à se reprocher », assure Charles, 16 ans, lycéen en seconde à Paris et militant des Républicains depuis un an.


Les militants misent aussi sur le temps pour faire oublier les déboires de leur candidat. « Je me dis que les Français ont la mémoire courte, comme avec Jacques Chirac par exemple. A long terme, ses chances n’ont pas changé », estime Nabil, expatrié au Qatar, qui a profité d’une visite en France pour aller au meeting de Fillon. « Mais c’est vrai que ça pourrait aller mieux. On serait mieux sans ces histoires. »

Une après-midi qui fait du bien

Le meeting aura permis de redynamiser les soutiens du candidat des Républicains. François Fillon en a profité pour défendre sa femme Pénélope : « Nous n’avons rien à cacher. Notre seul compte en banque est à Sablé-sur-Sarthe. » Il a aussi abordé les thèmes au cœur de sa campagne, comme la sécurité sociale ou l’identité française.

« Ça fait du bien. En plus, on est énormément aujourd’hui. Cette affaire a renforcé François Fillon et il nous a renforcés aujourd’hui », sourit Elisabeth, une militante neuilléenne soulagée. « On se sent mieux après le meeting qu’avant », lâche Maurice, lui aussi venu de Neuilly-sur-Seine. « Lui est combatif et nous, on est convaincus de son honnêteté. »

Anne et son mari Claude se dirigent doucement vers la sortie. Le couple de Vincennes dit avoir « relevé la tête ». « On sait que la victoire n’est pas acquise, donc il faut se ressaisir. C’est ce qu’on a fait cet après-midi. »