Présidentielle 2017: Juppé exclut «définitivement» d'être un recours en cas de retrait de Fillon

PENELOPEGATE « Parce que la primaire a eu lieu et que les électeurs se sont prononcés », a déclaré le maire de Bordeaux…

20 Minutes avec AFP
— 
Alain Juppé et François Fillon, le soir de la victoire de François Fillon à la primaire à droite, le 27 novembre 2016 à Paris.
Alain Juppé et François Fillon, le soir de la victoire de François Fillon à la primaire à droite, le 27 novembre 2016 à Paris. — Christophe Ena/AP/SIPA

C’est un non catégorique. Alain Juppé a exclu ce vendredi « clairement et définitivement » d’être un recours dans l’éventualité d’un retrait du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, qui l’a battu lors de la primaire de la droite en novembre dernier.

Pressé de dire s’il serait un recours dans le cas où François Fillon serait mis en examen et se retirerait de la campagne, comme il l’a indiqué jeudi soir sur TF1, le maire de Bordeaux a expliqué « que la primaire a eu lieu et que les électeurs se sont prononcés ».

>> A lire aussi : S'il est mis en examen, François Fillon renoncera à la présidentielle

« Je suis persuadé qu’il pourra poursuivre sa campagne »

Mais il a souligné qu'« à l’instant T, la question ne se pose pas, c’est François Fillon notre candidat ». « Nous n’en sommes pas là, François Fillon a apporté des éléments qui sont convaincants, je suis persuadé qu’il pourra poursuivre sa campagne », a déclaré Alain Juppé aux journalistes, reconnaissant toutefois que la tournure que prend la campagne, « c’est évidemment préoccupant, je ne peux pas dire le contraire. »

Les deux ex-rivaux s’étaient officiellement réconciliés ce mercredi lors d’une rencontre à Bordeaux, au moment même où éclatait le « PenelopeGate ».