Primaire à gauche: Un débat de fond et bien rythmé entre Valls et Hamon

LIVE L'ancien Premier ministre et ses soutiens ont tiré à boulets rouges sur leur adversaire depuis dimanche...

A.L.B., L.C. et T.L.G.

— 

Manuel Valls lors du dernier débat de la primaire à gauche.
Manuel Valls lors du dernier débat de la primaire à gauche. — bertrand GUAY / POOL / AFP

L'ESSENTIEL

  • La primaire doit désigner le candidat socialiste (et alliés) pour la présidentielle
  • Benoît Hamon a devancé de 5 points Manuel Valls au premier tour dimanche
  • Le deuxième tour de la primaire organisée par le PS aura lieu dimanche 29 janvier

A LIRE AUSSI

>> On a vu avant tout le monde le débat entre Valls et Hamon

>> Pour Malek Boutih, «Benoît Hamon est en résonance avec une frange islamo-gauchiste»

>> Attaqué par le clan Valls, le camp Hamon menace de saisir la Haute autorité

 

23h13: N'oubliez pas de voter. Bonne soirée.

 

23h01: C'est la fin de ce bon débat. Merci de l'avoir suivi.

 23h00: Dernier regard vers notre journaliste Coralie, chez les jeunes vallsistes

 

22h56 : Et déjà les conclusions :

 

Benoît Hamon : « Le cœur de la France bat. A travers l’innovation écologique ou citoyenne. Je cherche que ce cœur robuste et vaillant nous aide à dessiner à avenir désirable. Mon engagement est là : faire d’un futur désirable le moyen de rassembler la gauche. Qu’elle soit en capacité de battre la droite et l’extrême droite. »

 

Manuel Valls : « Il y a des différences, elles sont claires. Je veux incarner cette belle République, forte, cette France juste, je veux que la gauche soit davantage optimiste. Il y a de l’énergie, il y a de l’envie, pas seulement ce que nous avons accompli et ce que nous pouvons encore faire ».

22h55: Une question à la Bourdin. Et Hamon cafouille

François de Rugy a la réponse:

 

22h51 : « Vous imaginez le général employant tante Yvonne à l’Elysée ? », ironise Valls

Et Manuel Valls qui démolit au passage François Fillon et les accusations d’emploi fictif entourant sa femme Pénélope. Le candidat tacle la vertu et l’éthique mis en avant pendant la campagne du candidat de la droite. François Fillon avait ironisé sur la mise en examen de Sarkozy pendant la campagne: «Vous imaginez De Gaulle mis en examen». Habilement, Manuel Valls ironise: « Vous imaginez le général employant tante Yvonne à l’Elysée ? ». BOUM.

 

22h49: Hamon n'a pas voté plusieurs lois sur la sécurité

 
Manuel Valls reproche à son adversaire de ne pas avoir voté la loi sur l'état d'urgence.
 
VERIFICATION. UN PEU VRAI
Le député Benoit Hamon n'a pas pris part au vote sur les prolongations de l’état d’urgence en décembreen juillet puis en février 2016. Il s'est également abstenu de voter le projet de lutte contre le terrorisme de 2016. En revanche, l'ancien ministre de l'Education a approuvé la loi renseignement en 2015 et la première prolongation de l'état d'urgence, en 2015.

22h42: Contrôle aux frontières? Des différences:

Manuel Valls : «Il faut davantage de contrôles et l'Europe doit avoir des contrôles clairs. L’Europe doit être définie par des frontières, protégées par des gardes-frontières. Il faut davantage de patrouilles aux frontières de l’Union européenne»

Benoît Hamon : «Le PNR (données des dossiers passagers) est essentiel sinon on se tire une balle dans le pied».

22h39: Et on n'oublie pas Coralie, qui passe sa soirée avec les jeunes pro-Valls:

Tiens, tiens, on parle de Macron...

 

22h31 : Les liens de Manuel Valls avec le continent africain

L’ancien Premier ministre a centré sa carte blanche sur l’Afrique.

20 Minutes vous parlait déjà des liens de Manuel Valls avec certains pays africains francophones par ici, à l’occasion de la nomination de Jean-Marie Le Guen au secrétariat d’Etat au Développement et à la Francophonie en décembre 2016.

 

22h30: Christine Boutin a fait son choix visiblement

 

22h28: Et là, les journalistes interrogent Valls et Hamon sur leur anglais

Et le malaise est total. «Yes», répond Hamon. «My english is very bad but I speak well in(?) spanish», répond Manuel Valls dans un accent douteux.

 

22h26: Oh non, Jean-Yves Le Drian s'est endormi!!!

 

22h20 :Le porte-parole de Benoit Hamon a-t-il participé à une réunion avec le CCIF ?

 

Manuel Valls s’est fait un plaisir de tacler le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), association qui le lui rend bien (elle avait lancé un appel à témoins après son discours d’Evry afin de savoir qui avait été placé dans le public derrière le candidat). Il a notamment déploré que le porte-parole de Benoit Hamon, Alexis Bachelay, participe à une réunion contre l’état d’urgence organisée par le CCIF.

 


VERIFICATION : VRAI.
Le député PS Alexis Bachelay, a bien assisté à une réunion publique "pour échanger autour de l’Etat d’Urgence, des attentats et du terrorisme", en janvier 2016, aux côtés du porte-parole du CCIF Yasser Louati et de Didier Billion (directeur adjoint de l’IRIS, Institut de Relations Internationales et Stratégiques), à Gennevilliers.

Le député a récemment répliqué à ceux qui lui reprochaient d’avoir assisté à cette réunion.

 

22h19: Beaucoup moins de différences sur les questions environnementales

Manuel Valls en a profité pour redorer un peu son bilan. «Sous ce quinquennat, il y a eu la loi de transition écologique, la loi sur la biodiversité, la convergence essence-diesel (...) j’ai engagé la convergence du prix de l’essence et du diesel»

22h16: Benoît Hamon veut interdire les perturbateurs endocriniens

 

KEZAKO ?

Les perturbateurs endocriniens sont présents dans de très nombreux produits : bouteilles en plastique, canettes alimentaires, détergents, jouets, cosmétiques, retardateurs de flammes et pesticides.

De nombreuses études ont montré que les perturbateurs endocriniens diminuent la fertilité humaine. Ils sont aussi soupçonnés d’affecter le système immunitaire et la fonction respiratoire chez l’enfant, et de favoriser le diabète. C’est tout l’enjeu autour de ces substances, dont il est difficile de prouver l’effet néfaste avec les modèles actuels car, selon certaines études, elles peuvent se révéler nocives à des doses très faibles.

Leur toxicité pourrait de surcroît être exacerbée par leur interaction avec d’autres perturbateurs endocriniens (« effet cocktail »), alors que l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) évalue les risques substance par substance.

22h11 : L’énergie renouvelable peut-elle créer 6 emplois pour 1 emploi dans le nucléaire ?


Benoit Hamon a déclaré que la production d’énergie renouvelable permettrait d’employer six fois plus de personnes pour créer la même quantité d’électricité.


VERIFICATION. PLUTOT VRAI.

Selon un rapport de l’OCDE sur la croissance verte publié en 2012, l’énergie solaire emploierait six fois plus de travailleurs que le nucléaire. Mais depuis la parution de ce rapport, le coût du photovoltaïque a baissé, souligne Les Echos.
Selon un rapport de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) paru plus récemment, dans un scénario d’une production d’électricité 100 % verte, entre 830.000 et 900.000 emplois pourraient être créés.

 

22h04 : La journaliste dit à Benoit Hamon qu’il a voté « la loi sur la burqa »

 
VERIFICATION. FAUX

Benoit Hamon a été élu député en 2012, il n’a donc pas voté la loi sur le voile en 2010. A l’époque, il avait publiquement pris position contre ce texte sur RTL, en tant que porte-parole du Partis socialiste.

 
 

22h02: Snowden regarde le débat, ce n'est pas une blague

 

Le lanceur d'alerte et ex-employé de l'agence américaine de surveillance Edward Snowden regarde le débat Valls-Hamon.

 

21h59: Benoît Hamon et Ali Juppé

 

EXPLICATION.

Benoit Hamon a comparé les attaques qui l'ont ciblés à celles qui ont visé Alain Juppé pendant la campagne de la primaire de la droite.

 

21h53: Manuel Valls et Hamon sur la laïcité

 

Valls: «Nous avons voté des lois. La loi est utile, et en même temps, c'est un combat politique. Il ne peut pas y avoir le moindre accommodement, car nous devons protéger nos compatriotes de culture et confession musulmanes. Donc c'est un combat politique. Il y a aujourd'hui une revendication politique aujourd'hui du voile».

 

Hamon: «La loi de 1905 est une belle loi. Elle est complète. La droite et l'extrême droite veulent la dévoyer. Elle nous permet de résister à tous ceux qui testent la République. Chaque fois qu'un dogme est imposer sa position à d'autres, moi je le combats. Mais si une femme veut porter librement une voile, alors la loi de 1905 dit qu'elle est libre de le faire.»

21h48: Soirée télé pour Hollande à l'Elysée

Après avoir snobé la primaire à plusieurs reprises, François Hollande est bien devant sa télévision ce soir pour regarder le débat, a indiqué l'entourage du président de la République.


 

21h42 : Tout le monde s’arrache l’économiste Piketty

Manuel Valls a cité l’économiste Thomas Piketty pour critiquer le revenu universel d’existence de Benoit Hamon, lui opposant son projet de revenu décent, en fait une fusion des minima sociaux.

Lui répondant, Benoit Hamon dégaine à son tour l’argument Piketty. Mais alors, avec lequel des deux candidats Thomas Piketty est-il d’accord ?
 
VERIFICATION. AVANTAGE HAMON
Thomas Piketty a signé avec d’autres économistes une tribune parue mardi dans Le Monde, qui défend le revenu universel d’existence. Bizarre que Manuel Valls la cite implicitement, car ce texte n’est pas tendre avec les mesures économiques prises sous le quinquennat Hollande : «Le choix fait en 2012 d’augmenter les impôts et de réduire les déficits à marche forcée en période de récession a tué tout espoir de croissance. (…) Ceux qui portent la responsabilité de cette funeste politique et qui prétendent s’en exonérer doivent aujourd’hui rendre des comptes».
Les économistes prennent en revanche la défense de Benoit Hamon, qui «fait face, parce qu’il porte cette proposition, à un procès en incompétence gouvernementale». Ils approuvent le revenu universel d’existence tel que le candidat l’a présenté début janvier (dans une version un peu différente par rapport à son programme dévoilé à l’été 2016), c’est-à-dire «sous conditions de ressources et uniquement pour les salaires inférieurs à 2 000 euros, avec des montants qui ne seraient évidemment pas les mêmes pour tous».
Grosso modo, Thomas Piketty et ses confrères estiment qu’un revenu universel d’existence ciblant les jeunes et les bas salaires serait bénéfique à notre économie.

21h40: Après la première blague, c'est le premier lapsus, toujours pour Manuel Valls

Manuel Valls parle de «R'n'B'» au moment d'évoquer la plateforme de location Airbnb

 

21h35 : « Mon ami Benoît »

Après avoir monté le ton en début de semaine, Manuel Valls est beaucoup moins violent en ce début d’émission. Et multiplie les « mon ami Benoît ». Ton beaucoup moins amical du côté de l’intéressé.

21h31 : Et la première blague de la soirée est pour… Manuel Valls !

Mais oui, l’ancien Premier ministre a de l’humour. Benoît Hamon défend le financement de son revenu universel, « la grippe de Madame Bettencourt est remboursée de la même manière que celle de monsieur Valls s’il tombait malade ». « C’est toi qui étais grippé la dernière fois », s’amuse Valls. « Oui, je n’ai pas eu le temps d’aller chez le médecin je préparais les débats ».

 

21h27: Et le revenu universel?

On vous en parlait un peu plus par là:

 

21h24: Manuel Valls défend son revenu décent:

EXPLICATION.

Manuel Valls propose un «revenu minimum décent». Sa proposition est très différente de celle de son adversaire: en réalité, il s'agit d'une fusion des minima sociaux existants. Le revenu (800 à 850 euros par mois)  serait attribué aux personnes précaire «sous conditions de ressources, à toute personne âgée de plus de 18 ans et résidant régulièrement sur le territoire national». Cette proposition serait financé et mise en oeuvre par la branche famille de la Sécurité sociale, pour un coût estimé à 30 milliards d’euros.  

 

21h23 : Compétivi-quoi ?

EXPLICATION

La compétitivité de l’économie française est au cœur des préoccupations du gouvernement. Mais de quoi parle-t-on exactement quand on affirme qu’il faut doper la compétitivité française ?

Eléments de réponse par ici.

 

21h18 : « Un emploi sur deux est menacé par la robotisation et la numérisation aux Etats-Unis » dit Benoit Hamon

Avec son revenu universel, le candidat veut anticiper une destruction du travail en France. A-t-il raison sur les chiffres ?

VERIFICATION. ça dépend des études !

Selon l’étude de 2 chercheurs à Oxford, 47 % des emplois aux Etats-Unis sont menacés par la robotisation, soit près d’un sur deux, comme l’a affirmé Benoit Hamon ce soir. En France, une étude du cabinet Roland Berger estime que 42 % et 3 millions d’emplois seront détruits dans les 10 ans à venir. C’est l’estimation la plus alarmiste. D’autres rapports estiment la destruction d’emplois entre 2,4 millions (pour l’OCDE) et 1,49 (selon le Conseil d’orientation pour l’emploi).

Certains secteurs sont plus menacés que d’autres, comme notre spécialiste Annabelle l’explique par ici.

 

21h11: «Je crois au travail, au pouvoir d'achat», répond Valls

Le candidat met en avance sa mesure phare pour le pouvoir d'achat: la défiscalisation des heures sup'

EXPLICATION.

Manuel Valls le reconnaît, il a changé d'avis. Cette mesure de Sarkozy avait été enterrée par la gauche en 2012. Certes, Manuel Valls n’était alors que ministre de l’Intérieur. Mais il n’est jamais revenu dessus en tant que chef du gouvernement et, en 2011, le candidat à la primaire annonçait lui-même vouloir « revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires qui n’ont rien changé et ont détruit l’emploi ».

21h09: Et voilà déjà la réduction du temps de travail, et la robotisation

Inspiré par le rapport de l’eurodéputée Mady Delvaux, Hamon compte sur «la taxe robots» pour financer en partie son fameux revenu universel.

La robotisation? Difficile d’y voir clair, tant les études, dont les chiffres font alternativement les gros titres depuis quelques années, annonçant de 10 à 50% d’emplois détruits à moyen terme, se contredisent.

Ca tombe bien, on vous a préparé un article là-dessus ici:

 

21h04 : « Il ne faut pas créer des illusions et dire la vérité aux Français », répond Valls

« Je veux porter une société du travail, et un nouveau modèle de solidarité. Je veux incarner la République, la laïcité. La victoire est possible, et celui qui sortira de la primaire aura un élan et une force qui comptera beaucoup pour cette élection. Il ne faut pas créer des illusions et dire la vérité aux Français. » Et voilà Manuel Valls qui met déjà un (tout petit) tacle à son «ami Benoît»

21h03 : « Il faut que la gauche tourne le dos à l’ordre ancien », lance Hamon

-Hamon : Face à « la droite totale » de François Fillon, et le Front National, « il faut que la gauche tourne le dos à l’ordre ancien. Qu’elle propose un imaginaire puissant. Ce futur désirable je veux le proposer avec vous à travers le revenu universel, une VIe République et la conversion écologique »

21h00: C'est parti!!!!

20h58: Les jeunes soutiens de Hamon n'ont eux pas opté pour le costard-cravate

 

20h56: Et on rejoint Coralie, notre journaliste a la chance de passer sa soirée avec les jeunes soutiens de Valls

 

20h49: Après avoir fini de calculer les chiffres de dimanche, les caciques du PS sont là

 

20h43: N'hésitez pas à poser vos commentaires, on tentera d'y répondre

20h00: Vous ne voulez pas vous infliger le débat? 20 Minutes a eu la chance de le voir avant tout le monde et vous le résume ici:

 

20h00: Malek Boutih a mis le feu aux poudres dans une interview à 20 Minutes

 

Va-t-on assister à une distribution de châtaignes? Manuel Valls et Benoît Hamon se retrouvent ce soir pour le duel très attendu de l’entre-deux tours de la primaire à gauche. Depuis lundi, la tension est montée de quelques crans entre les deux camps. L’ancien Premier ministre et ses proches ont sorti la sulfatuese pour attaquer Benoît Hamon sur les questions de laïcité et le revenu universel. L'intéressé a dénoncé «le poison» distillé selon lui par Manuel Valls et ses soutiens. «Le débat d'idées, le débat sur la clarification, ce n'est pas le pays des bisounours», s'est justifié le député pro-Valls Philippe Doucet. Pas de bisounours ce soir, donc. Vous voilà prévenu.