Affaire Penelope Fillon : « La séquence des boules puantes est ouverte », s’énerve François Fillon

ELECTION PRESIDENTIELLE Le candidat de la droite à la présidentielle dénonce « la misogynie » à l’encontre de sa femme…

20 Minutes avec AFP

— 

Penelope et François Fillon.
Penelope et François Fillon. — STEVENS FREDERIC/SIPA

François Fillon est sorti de son silence. Après les révélations du Canard enchaîné sur « l’emploi fictif » dont aurait bénéficié son épouse Penelope, le candidat de la droite à la présidentielle s’est déclaré mercredi scandalisé par ces accusations.

« Je vois que la séquence des boules puantes est ouverte. Je ne ferai pas de commentaire parce qu’il n’y a rien à commenter. Et je voudrais simplement dire que je suis scandalisé par le mépris et par la misogynie de cet article », a-t-il lancé, interrogé par des journalistes au début d’un déplacement en Gironde.

« Je l’ai souvent vue participer à ses travaux », assure Bernard Accoyer

L’ex-président de l’Assemblée nationale, et actuel secrétaire des Républicains Bernard Accoyer est venu ce mercredi au secours de François Fillon. Il a déclaré qu’il avait « souvent vu » Penelope Fillon « participer à des travaux » avec François Fillon. « Il a toujours travaillé avec autour de lui ceux et celles qui l’ont accompagné, et Penelope Fillon a toujours été à ses côtés, je l’ai souvent vue participer à ses travaux. Je l’ai vue dans de multiples circonstances, y compris à l’Assemblée nationale », a assuré le député sur France Inter.

Selon le Canard enchaîné, la femme de François Fillon, Penelope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci, ainsi que par la Revue des deux mondes, propriété d’un ami du candidat Les Républicains.

L’hebdomadaire cite également des témoignages jetant le doute sur la réalité du travail effectué dans ces deux fonctions par Penelope Fillon, sans profession connue et toujours en retrait des activités politiques de son mari.