Laurence Haïm: «Macron essaiera de dialoguer avec Trump dans l'intérêt de la France»

EN MARCHE L'ex-journaliste s'explique aussi sur son choix de rejoindre le candidat à la présidentielle...

V. J.

— 

La journaliste Laurence Haim à New York, le 29 juin 2009.
La journaliste Laurence Haim à New York, le 29 juin 2009. — TIMOTHY A. CLARY / AFP

Lundi soir, Laurence Haïm était à l’antenne, non pas d’iTélé, non pas en tant que correspondante US, mais sur BFMTV sous l’étiquette de porte-parole d’Emmanuel Macron en charge des questions internationales. « Maintenant, je vais dire on. Ce n’est plus moi l’histoire, c’est Emmanuel Macron », annonce-t-elle ainsi à Ruth Elkrief.

>> A lire aussi : Pourquoi Laurence Haïm se retrouve dans l’équipe de Macron

« J’ai eu envie d’apporter ma contribution »

L’ex-journaliste du groupe Canal + s’est rapidement expliqué sur ce choix, cet engagement : « Plus je revenais en France, et plus je voyais de belles choses. J’ai eu envie d’apporter ma contribution. Elle n’a pas hésité à faire des parallèles avec le journaliste Pierre Salinger devenu le porte-parole de Kennedy ou encore David Axelrod passé du Chicago Tribune à à l’équipe d’Obama.

>> Présidentielle 2017: Macron «fait naître l’espoir», estime Bernard Kouchner

« Il n’ira pas à la Trump Tower boire un café »

Laurence Haïm fait ensuite son job de porte-parole, que « la relation transatlantique est extrêmement importante » pour le candidat à la présidentielle mais qu’il n’ira pas pour autant à la Trump Tower pour boire un café. Petit clin d’oeil, et tacle, à Marine Le Pen. Mais Emmanuel Macron « essaiera de dialoguer dans l’intérêt de la France avec Donald Trump qui a été élu par le peuple américain ». Un président élu, selon elle, par « des classes moyennes très séduites par un discours populiste, et c’est très dangereux pour la démocratie. »