Primaire de la gauche : Les gros bugs et petites embrouilles de ce premier tour

PRIMAIRE À GAUCHE Des chiffres de participation douteux, des scores mal décomptés et des bureaux de vote qui ont disparu…

O. P.-V.

— 

Lyon, le 22 janvier 2017.
Les électeurs de gauche se sont mobilisés pour le premier tour de la primaire de la gauche, en vue de l'élection présidentielle
Lyon, le 22 janvier 2017. Les électeurs de gauche se sont mobilisés pour le premier tour de la primaire de la gauche, en vue de l'élection présidentielle —

Dès l’annonce des résultats du premier tour de la primaire de la Belle Alliance populaire, les polémiques ont démarré. Non pas sur l’ordre d’arrivée, Benoît Hamon et Manuel Valls étant loin devant les autres, mais sur la participation. Alors que Jean-Christophe Cambadélis, patron du Parti socialiste, assurait à 20 h que « nous avons réussi la primaire », les opposants ont multiplié les critiques sur le flou entourant les chiffres officiels. Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, a dégainé le premier en annonçant sur iTélé qu’il « met [tait] en cause les chiffres annoncés ». Du FN aux Républicains, il n’a pas été le seul.

Mais il n’y a pas que sur l’estimation du nombre de votants que l’organisation a connu quelques problèmes. 20 Minutes fait le point sur les soucis rencontrés.

Cafouillage sur la participation

1,6 million, 1,3 ou 1,25 ? Ce lundi matin, le nombre de suffrages exprimés avait disparu du site de la primaire, avant de réapparaître à 11 h 30, annonçant 1 601 138 votants (avec 477 bureaux de vote restant à dépouiller). À 00 h 45, le précédent décompte en annonçait 1 249 126, alors que plus tôt la haute autorité de la primaire tweetait 1 337 820 à 23 h, puis 1 485 318 votants une heure après.

Bref, un grand flou sur la participation véritable qui a permis à Thomas Clay, le président de la haute autorité, d’estimer la participation entre 1,5 et deux millions de personnes, « sans doute plus proche de deux millions », lorsqu’il a annoncé les résultats à 20 h 30. Sur RTL ce lundi matin, Christophe Borgel, président du comité d’organisation, a expliqué que le total sera « entre 1,6 et 1,7 million ». Le dernier décompte est bien dans cette fourchette, 1 601 138, mais comme le chiffre avait disparu du site pendant la nuit, dans la plupart des journaux ce matin (y compris 20 Minutes), il a fallu faire avec la déclaration de Thomas Clay : « sans doute plus proche de deux millions ». Raté.

Contacté, le responsable de la haute autorité n’a pas répondu. Mais il a assuré lors d’un point presse ce lundi que la participation n’avait pas été « gonflée » et que les chiffres ont été « cohérents » : « Jamais la haute autorité ne l’aurait accepté, jamais le comité national d’organisation des primaires ne l’aurait proposé, et jamais le prestataire de service ne l’aurait mis en place », a-t-il déclaré à la mi-journée au côté de Christophe Borgel.

Les scores ne sont pas les bons

Comme l’a relevé un journaliste du JDD, le total des scores ne fait pas 100 %, mais 98,69 %, car les scores blancs et nuls (1,3 %) ont été comptabilisés. Problème, le règlement de la primaire précise que ces quelque 20 000 voix ne peuvent pas compter dans le résultat final. Cela ne change pas l’ordre d’arrivée, mais les scores actuellement indiqués ne sont donc pas les bons.

400 bureaux de vote de moins que prévu

Le nombre de bureaux de vote où le dépouillement est allé à son terme a disparu du site de la primaire, mais il en resterait encore 477 à 10 h, selon Christophe Borgel. Le Monde a repéré qu’à ce moment-là le président du comité d’organisation indiquait que 6 659 bureaux de vote avaient été dépouillés. Or, 6 659 + 477 = 7 136. Et la haute autorité avait annoncé 7 530 bureaux de vote mis en place. Où sont donc passés les 394 restants ? Peut-être ont-ils été victimes d’un « bug », comme à Saint-Augustin dans le Pas-de-Calais, commune de 800 habitants oubliée lors de la répartition des bureaux de vote, selon  La Voix du Nord.

Des journalistes ont voté deux fois

Autre souci rapporté, des journalistes du Monde et de Buzzfeed ont tenté et réussi à voter deux fois, comme nous vous le racontons ici.

>> A lire aussi : Primaire à gauche. Des journalistes ont pu voter deux fois

Interrogé par l’AFP, Thomas Clay a reconnu « des incidents mineurs, marginaux, comme il y en a dans toutes les élections ».