Primaire de la gauche: Trois choses à savoir sur le dernier débat avant le premier tour

PRESIDENTIELLE Les sept candidats s’affrontent ce jeudi à 21h lors d’un débat sur France 2, Europe 1, LCP et TV5 Monde...

M.B. avec AFP

— 

Diffusé sur BFM TV, RMC et iTélé, le deuxième débat de la primaire socialiste n'a pas attiré les foules
Diffusé sur BFM TV, RMC et iTélé, le deuxième débat de la primaire socialiste n'a pas attiré les foules — bertrand GUAY / AFP

Un dernier débat avant le verdict des urnes. Quel sera dimanche soir le duo de tête qui se qualifiera pour le second tour, le 29 janvier ? Les dynamiques positives dans les enquêtes d’opinion de Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, combinées aux difficultés de l’ancien Premier ministre Manuel Valls et à l’inconnue de l’impact de la candidature de Vincent Peillon, entretiennent toujours un brouillard épais. Le troisième débat de la primaire à gauche diffusé ce jeudi soir s’annonce donc décisif. Voici les trois choses à savoir avant de le regarder.

Quelles thématiques vont être abordées ?

Les candidats auront un large spectre de sujets (société, économie, international, politique…) pour marquer clairement leurs différences.

Des divergences sont par exemple attendues sur le volet des institutions. Benoît Hamon et Arnaud Montebourg prônent une VIe République et réserveraient un tiers du Sénat à des citoyens tirés au sort. Vincent Peillon, François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias plaident, eux, pour une élection des députés à la proportionnelle intégrale par région.

Autre point de discorde : le respect de la règle européenne de limiter à 3 % du PIB le déficit public. Benoît Hamon et Arnaud Montebourg refusent de s’y plier, contrairement aux autres candidats, même si Manuel Valls propose de rester à 3 %, jugeant « inopportun » de tenter un retour à l’équilibre.

>> A lire aussi: Revenu universel: Que proposent vraiment les candidats à la primaire de la gauche?

Comment va se dérouler l’émission ?

L’émission d’une durée de 2h30 sera diffusée à partir de 21h sur France 2, Europe 1, LCP et TV5 Monde. Elle sera animée par Léa Salamé et David Pujadas (France 2) ainsi que par Fabien Namias (Europe 1). Des questions sous forme de vidéos recueillies sur Facebook seront également aussi posées aux candidats, explique Le Monde.

Comme pour les précédents débats, Manuel Valls, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, François de Rugy, Sylvia Pinel et Jean-Luc Bennahmias auront une minute pour répondre à la question posée et une minute pour répondre à un de leurs concurrents. Ils auront enfin une minute et demie pour conclure. Originalité de ce débat, chacun disposera d’une minute de « carte blanche » pour développer une proposition de son choix. Et question d’équité, chaque candidat pourra s’exprimer en premier sur une des thématiques abordées.

Quant à l’ordre des pupitres, tirés au sort : Sylvia Pinel sera au centre entre Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, rapporte Europe 1.

Les téléspectateurs seront-ils au rendez-vous ?

Cette troisième joute en une semaine est cruciale pour attirer les Français à ce scrutin dont les organisateurs misent sur une participation entre « 1,8 et 2,8 millions de votants » et pour cristalliser le choix d’un électorat très volatil. Lors de leur premier débat télévisé, les candidats ont réuni devant le petit écran 3,8 millions de téléspectateurs, soit nettement moins que les 5,6 millions de la première joute des candidats de droite le 13 octobre.

Le deuxième débat, diffusé dimanche, n’a attiré, lui, que 1,745 million de téléspectateurs en moyenne, soit la moitié de l’audience du premier débat de jeudi. Pour la droite également, l’audience du deuxième débat (2,9 millions) avait été divisée par deux par rapport au premier.

>> A lire aussi: Comment les candidats gèrent-ils la sécurité dans les meetings?

>> Quel candidat de la primaire à gauche correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.