François Hollande prend-t-il un malin plaisir à snober la primaire à gauche?

POLITIQUE Le chef de l’Etat ne semble pas vraiment intéressé par le scrutin…

Thibaut Le Gal

— 

Hollande
Hollande — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

On le sait, l'esprit de François Hollande est insondable. Depuis qu'il a renoncé à briguer un nouveau mandat, le chef de l'Etat semble se tenir à distance de la primaire organisée par le PS. Il n'a jamais donné sa préférence pour un candidat. Pis, le président semble jouer au chat et à la souris avec les rendez-vous importants du scrutin.

Le premier débat? François Hollande l'a bien regardé. Enfin, pas jusqu'au bout. La télé s'est éteinte avant même les conclusions. «Un engagement personnel », justifiera son entourage, prenant bien le soin de le laisser filtrer dans la presse. Le soir du deuxième débat? Coup de théâtre! François Hollande a préféré voir la dernière de «Seul... avec vous», la pièce de Michel Drucker, aux Bouffes-Parisiens.

«J'avais promis à Michel Drucker, depuis très longtemps... Je regarderai le débat en replay», expliquera-t-il. Un simple problème d'emploi du temps, donc. La décision finale s'est pourtant prise le dimanche matin même. «J'ai eu la surprise de trouver ce message du président de la République : "cher Michel, je rentre du Mali et je serai là à 18h"», reconnaîtra l'animateur au site programme-tv.net.

Sujet tabou chez les proches de Hollande

Bon, pas de débats. Mais le chef de l'Etat ira-t-il voter dimanche? Non, l'avion présidentiel s'envole dimanche matin pour le Chili ; visite officielle. Depuis plusieurs jours, les rumeurs (et démentis) sur un éventuel soutien à Emmanuel Macron se succèdent chez ses proches... C'est certain, François Hollande veut torpiller la primaire.

On a voulu vérifier en interrogeant les proches du président. «Je n'ai aucune opinion à ce sujet», nous a répondu Jean-Pierre Mignard, récent soutien du leader d'En Marche. Dominique Villemot, qui avait laissé entendre que le chef de l'Etat soutiendrait bien Emmanuel Macron (avant de démentir sous pression de l'Elysée), n'a pas répondu à nos sollicitations. 

On a alors envoyé un SMS au responsable de la communication du président. S'en est suivi une conversation un peu surréaliste.

 

 

Mystère. Heureusement, un parlementaire proche de François Hollande a quand même bien voulu nous donné un peu de biscuit. «Je ne crois pas qu’il se désintéresse de la primaire. Il prend seulement de la distance. A partir du moment où il n'est pas candidat, il prend de la hauteur. Toute parole prononcée serait interprétée». Sa venue au théâtre, c'était quand même bien pour embêter ses anciens camarades, non? «C'est François Hollande... il fait ce qu'il veut. Et avec Michel Drucker, ils se connaissent depuis longtemps». Reste à savoir s'il soutiendra un candidat. «Pour la primaire, il ne le fera pas pas, c'est certain. Après? Je n'en sais rien. C'est un peu tôt pour le dire».