Primaire à gauche: Posez vos questions à Vincent Peillon (nous lui transmettrons)

INTERVIEW « 20 Minutes » va interviewer Vincent Peillon, candidat à la primaire organisée par le PS, et vous propose de lui transmettre vos questions…

L.C.

— 

L'ancien ministre de l'Education nationale Vincent Peillon
L'ancien ministre de l'Education nationale Vincent Peillon — PATRICK HERTZOG / AFP

Posez vos questions à Vincent Peillon ! La primaire organisée par le Parti socialiste se déroulera les 22 et 29 janvier 2017. Sept candidats sont sur la ligne de départ. 20 Minutes va interviewer chaque candidat et vous propose de participer. Après  Benoît Hamon et Jean-Luc Bennahmias, c’est au tour de l’ancien ministre de l’Education.

>> A lire aussi : Primaire de la gauche: Le programme de Vincent Peillon en cinq points

Vincent Peillon a annoncé sa candidature à la primaire le 11 décembre dernier. L’ancien ministre de l’Education a présenté son programme le 3 janvier 2017. Au menu : la création du « mandat unique » pour tous les parlementaires, le rétablissement de « la police de proximité » et la mise en place « d’un bouclier fiscal pour les plus modestes ». S’il ne veut pas abroger la loi travail, il promet de revenir sur deux points du texte : l’inversion de la hiérarchie des normes et la possibilité de moins rémunérer les heures supplémentaires. Il souhaite aussi porter le budget de la Défense à 2 % du PIB en dix ans, et renflouer le budget de la Justice, à hauteur de 5 % par an.

L’eurodéputé milite également pour un approfondissement de l’Union européenne, ce qu’il nomme le « New Deal européen », avec la création « d’un budget de la zone euro » dont l’objectif serait de soutenir la croissance et l’emploi. En matière d’environnement, il veut réduire la part du nucléaire comme prévu dans la loi de transition énergétique.

Vous aimeriez interroger Vincent Peillon sur son programme politique, sa carrière ou sa campagne ? Demander des précisions sur l’une des propositions ci-dessus ? Il vous suffit de rédiger votre question dans les commentaires de cet article ou de nous l’envoyer via ce formulaire.